A Torch Against the Night de Sabaa Tahir

A Torch Against the Night est le deuxième tome de la série Ember Quartet.

Lire la revue du premier tome « An Ember in the Ashes »

Cette revue contient des spoilers sur le tome précédent.

Après avoir volontairement échoué aux épreuves soumises par Blackcliff et s’être fait démasquer pour trahison, Elias prend la fuite et fait désormais parti des fugitifs les plus recherchés par l’Empire. Accompagné de Laia, qui lui a in extremis sauvé la vie, il se dirige vers la prison de Kauf afin de libérer le frère de cette dernière. Mais si l’ancien Mask s’est juré de sacrifier sa vie pour aider sa nouvelle amie à retrouver ce qui reste de sa famille, il s’aperçoit rapidement que l’évasion de Darin est synonyme d’espoir pour les Érudits: grâce à son secret en matière d’armement, les esclaves pourraient s’octroyer la chance inouïe de se rebeller efficacement contre l’Empire. Cependant, l’Empereur Marcus n’en a pas fini avec Elias, il veut se venger coûte que coûte de celui qui l’a tourné au ridicule. C’est donc avec malice qu’il va exiger de sa Pie de Sang qu’elle traque le traître. Hélène, autrefois meilleure amie d’Elias, devient alors sa plus grande ennemie. Avec les forces de l’Empire à leur trousse, Elias et Laia doivent vite sauver Darin avant qu’il ne soit trop tard.

Vous la sentez cette odeur de déception? Cette fragrance de romance à l’eau de rose? Parce que, moi, elle m’a bien enfumée! C’est triste à dire mais je me suis beaucoup ennuyée durant cette lecture. Le truc, c’est que je ne comprends pas comment l’auteure a pu passer à côté d’un tel potentiel. La fin du premier opus nous laissait croire que les personnages avaient évolué et que le triangle amoureux avait été définitivement écarté. SURPRISE. Ce n’est pas le cas. Je ne m’attendais pas à tant de mièvrerie de la part de Sabaa Tahir, c’est déconcertant…

L’improbable s’est produit au sein de l’Empire Martial. Le traître Elias et l’esclave Laia ont réussi à s’échapper et sont maintenant en route pour faire évader Darin de prison. Pourquoi? Parce qu’en plus d’être le frère de Laia, il est le seul à détenir le secret de fabrication de l’arme soupçonnée de mettre à mal l’acier des soldats Martiaux, et donc de permettre aux esclaves de se retourner contre leur oppresseur. Toutefois, rien n’est certain concernant l’avenir de Darin. La prison de Kauf étant réputée pour ses pratiques barbares et ses expérimentations sadiques, il est possible que le détenu n’ait plus toute sa tête. Ou qu’il soit tout simplement mort.

De son côté, l’Empereur Marcus n’a pas dit son dernier mot. Entre l’anéantissement de Blackcliff et la révolte des familles de nobles et des opprimés, il se doit de durcir une autorité déjà ébranlée par la disparition remarquée de son prisonnier. Grâce à l’aide d’Hélène, sa Pie de Sang lui ayant juré fidélité, et au soutient sans faille de la Commandante, l’Empereur met tout en oeuvre pour traquer les fugitifs et mettre un terme aux menaces qui pèsent sur son règne. C’est donc avec les regards les plus pointus de l’Empire braqués sur eux qu’Elias et Laia devront tenter de sauver Darin avant que tout espoir d’un monde meilleur ne soit perdu.

Mouais, donc, comme je disais, A Torch Against the Night a été une grosse déception. Si j’ai aimé en apprendre plus sur Hélène et le côté magique de l’histoire, l’intrigue et les autres personnages m’ont en revanche laissée de marbre. Le maudit triangle amoureux / insta-love / insta-lust (oui, les trois à la fois) refait son apparition. Franchement, j’en ai marre. En plus, on y croit même pas! Qui a trouvé ça bien fait? Qui n’a rien vu venir? Qui a ressenti une quelconque passion pour ce scénario tout pourri? Le pire, c’est que ça prend tout le livre. Baaah.

Au secours…

Laia reste la protagoniste qui m’a le plus énervée. Je croyais qu’elle avait évolué, qu’elle était devenue moins naïve avec les étrangers… Mais devinez quoi? Elle refait les mêmes erreurs, voire des plus conséquentes. Cette héroïne n’a subi aucun développement mis à part celui de devenir plus agaçante que les fois précédentes! Elle ne sait pas ce qu’elle veut: elle ressent quelque chose pour Elias, mais dès que Keenan se pointe, elle redevient guimauve. J’aime sa chaleur, ses muscles, blah blah blah… Je rappelle qu’elle a un frère en train de se faire torturer. D’où tu penses à des choses comme ça lorsque la vie d’une personne à laquelle tu tiens dépend de ta réactivité? Voir les fosses communes et les gens se faire fusiller à la chaîne ne la motive même pas plus que ça. Tsss

Puis tout le monde l’aime, tout le monde la trouve extraordinaire. Bien sûr, elle a beaucoup souffert, sa famille a été assassinée par l’Empire…. Mais attendez cinq minutes… C’est pas le cas de tous les Érudits à la base? Hmm? Je dis ça comme ça, hein! Histoire de couronner le tout, elle se montre extrêmement passive, elle ne prend aucune décision par elle-même, Laia notre petit flocon de neige que tout le monde s’arrache et surprotège. J’en avais ras le bol!

Même Elias a réussi à me frustrer. En fait, je remarque qu’il perd de l’intérêt quand il est avec Laia. Je sais pas, c’est comme si un garçon qui s’approchait d’une jolie fille devenait obligatoirement idiot. Ça m’a fait cet effet avec lui! Il sacrifie trop de lui-même pour la cause de Laia. J’ai l’impression qu’elle était, d’une certaine manière, trop toxique pour son bien. C’est quand il a repris ses distances que j’en suis venue à l’apprécier de nouveau. Loin des jalousies maladives et de la romance, je trouve qu’Elias a une trame passionante! J’espère que ça continuera ainsi.

A part ça, je n’ai pas été convaincue par l’intrigue, on tourne beaucoup autour du pot. L’action où les héros sont censés sauver Darin se produit si tard dans le livre qu’à la fin je n’étais plus du tout impliquée! De plus, les révélations étaient prévisibles, sauf celle sur l’identité de Harper (un personnage que j’ai bien aimé découvrir) et celle sur la résolution du problème d’Elias (je pensais que cela se conclurait de manière plus simpliste). Néanmoins, Hélène a été la plus complexe et la plus divertissante. J’ai adoré voir le conflit qui se jouait en elle, elle est déchirée entre son devoir de Pie de Sang et sa loyauté envers Elias! C’était bien aussi d’en apprendre davantage sur sa famille.

Marcus et la Commandante sont toujours aussi détestables mais, au moins, ils dynamisent le récit! Hormis en ce qui concerne la romance, A Reaper at the Gates devrait être plus engageant.

 

Le livre est disponible sur Amazon:

A Torch Against the Night

Une flamme dans la nuit


Tous les liens Amazon sont affiliés.

En commandant via les liens affiliés, La Tentation du Livre reçoit une commission de la part d’Amazon.

Jennifer

Hello! Je suis Jennifer, une blogueuse littéraire qui lit en anglais et qui adore tellement bavarder qu'elle en écrit de longues revues. Oups. Mais c'est pas grave! Viens découvrir mes chroniques et passe du côté obscur de la force! On est bien du côté obscur, non? ツ

16 pensées sur “A Torch Against the Night de Sabaa Tahir

  • J’ai bien aimé ma lecture mais je suis assez d’accord avec toi. Ce triangle amoureux sorti de nulle part… Je ne suis pas assez critique dans mes chroniques je pense ^^ J’ai adoré suivre le point de vue d’Hélène par contre !

    Répondre
    • Non seulement le triangle amoureux n’est pas nécessaire à l’histoire, mais en plus, qu’est-ce qu’il traîne… Puis c’est pas fini apparemment 🙁
      Ça arrive d’omettre des aspects qu’on a détesté dans un livre quand on l’a adoré dans sa globalité! Si j’ai vraiment aimé le livre, je peux faire abstraction de certains défauts aussi!

      Mais bon là, ça m’a tellement exaspérée qu’il fallait que ça sorte 😀

Laisser un commentaire :