An Enchantment of Ravens de Margaret Rogerson

Isobel est une artiste, elle a le don singulier de peindre des portraits uniques et raffinés. C’est pourquoi bon nombre de ses clients sont des Faes, des créatures immortelles et cruelles ayant un goût pour l’art des mortels. Mais la jeune prodige est loin d’être dupe, elle sait pertinemment que les enchantements que promettent les Faes en échange de son art ne sont que des ruses machiavéliques déguisées en offrandes, elle doit donc étudier mûrement les termes des négociations. Cependant, le plus grand défi d’Isobel reste l’arrivée du prince de la Cour d’Automne qui n’avait pas mis les pieds sur le territoire des mortels depuis des milliers d’années. Alors qu’elle pensait créer l’une de ses plus belles oeuvres en mettant l’accent sur les émotions humaines du prince, Isobel n’a fait que l’humilier devant le reste de ses sujets, et pour cela, elle devra être jugée devant la Cour.

An Enchantment of Ravens a fait beaucoup parler de lui avant même sa sortie en proposant une version plus sombre et mesquine du monde des Faes. En plus de mettre en avant l’un de mes thèmes littéraires favoris, Margaret Rogerson a de surcroît intégré la passion de l’art en faisant de l’héroïne une artiste peintre. Ce roman avait donc tout pour me plaire! Mais je crois que j’en attendais un peu trop…

Isobel vit à Whimsy, terre des mortels, en compagnie de ses deux soeurs et de sa tante qu’elle fait vivre grâce à son don pour la peinture. Mais son talent attire bien des regards, notamment celui du Fair Folk qui se trouve passionné par l’artisanat humain. Il faut dire que la nature interdit aux Faes de répliquer le savoir-faire humain sous peine de se voir littéralement réduits en cendres, ce qui suscite davantage leur fascination. Mais que cela ne tienne, il y a toujours les enchantements pour s’amuser avec ces faibles, naïfs humains!

Néanmoins, cette obsession va dans les deux sens puisque les humains sont obnubilés par la beauté et l’immortalité qu’offre le statut de Fae. C’est d’ailleurs dans l’espoir de devenir comme eux que les humains s’aventurent dans la forêt enchantée pour accéder au Green Well – le puits qui transforme les humains en Faes – pour finalement disparaître à jamais. Ce qui n’est pas du tout le cas d’Isobel. Lorsque cette dernière est traînée par Rook dans le monde des Faes pour entendre son jugement, elle nie ses sentiments pour le prince afin de préserver leur vie, et surtout, son humanité. Faes et humains n’ont pas le droit de tomber amoureux.

One raven for uncertain peril. Six for danger sure to arrive. A dozen for death, if not avoided. The enchantment is sealed.

C’est l’univers qui m’a le plus captivée dans ce roman. Les paysages, la magie, tout est magnifique et sombre! Les Faes n’ont rien à voir avec les descriptions habituelles que l’on peut voir, ici, la beauté n’est qu’illusion et tromperie – ce qui se cache derrière est bien plus sournois et effrayant. C’est marrant, d’ailleurs, comment l’auteure nous détourne de ce semblant de perfection. Malgré le fait que les Faes ne ressentent aucune émotion, ils recherchent certains aspects propres à l’humanité, notamment l’acceptation par les autres et l’habilité à créer. Pour tout vous dire, même les créatures qui rôdent sont repoussantes, étant composées entièrement de cadavres décomposés humains! Charmant, n’est-ce pas?

Malgré toutes ces bonnes choses, j’ai trouvé l’univers sous-exploité. Margaret Rogerson nous affirme qu’il y plusieurs cours, et pourtant, on reste cantonné entre la Cour de Printemps et la Cour d’Automne sans savoir comment celles-ci fonctionnent! Et encore, que dis-je, on n’entrevoit que la forêt de la deuxième cour! En plus de cela, les créatures féeriques qui se baladent un peu partout sur les territoires humains n’étaient pas aussi menaçantes que je l’espérais. Enfin, je sais pas moi, mais quand on met des monstres sanguinaires, c’est pour qu’il y ait des morts partout! Quoi, non? Bah mince alors…

Why do we desire, above all other things, that which has the greatest power to destroy us?

Quant aux personnages, mon avis est très partagé. J’aimais beaucoup le dynamisme du début entre Isobel et Rook, l’intelligence et l’entêtement de l’héroïne se mariaient bien avec le mystère et la maladresse du prince. L’insta-love était subtile et mignon comme tout (quand Rook se transforme en corbeau pour se mettre sur l’épaule d’Isobel, c’est chou), et leur chamaillerie un pur régal! Mais à force, les protagonistes ont perdu de leur intérêt. Sans compter que je n’ai pas eu l’impression de les connaître. Tout comme le passé de Rook, le conflit avec sa cour demeure une énigme! Il s’agit plutôt d’excuses pour servir la romance, et c’est dommage.

Et surtout, où est l’intrigue? Je savais qu’il allait y avoir une romance dans cette histoire, mais ce que je ne savais pas, c’est qu’elle prendrait toute la place. En gros, je m’attendais à plein d’aventures, de rebondissements et de dangers… Mais tout ce que j’ai eu, c’est des scènes d’actions abrégées et une fin facile et attendue. Où le type le plus puissant est totalement impuissant, s’il vous plaît. 

M’enfin, j’ai quand même eu mes petits moments de plaisir! Plusieurs passages du roman m’ont fait rire: les soeurs d’Isobel qui étaient des chèvres avant d’être transformées en humaines, les déclarations d’amour maladroites de Rook, l’obligation pour les Faes de rendre la politesse et de faire des révérences quand les humains en font… C’était très drôle et bien pensé!

J’ai aussi bien aimé le fait qu’Isobel veuille rester humaine, elle voit très bien qu’être Fae n’est pas synonyme de bonheur. On finit donc sur une bonne morale!

 

Le livre est disponible sur Amazon:

En anglais


Tous les liens Amazon sont affiliés.

En commandant via les liens affiliés, La Tentation du Livre reçoit une commission de la part d’Amazon.

Jennifer

Hello ! Moi, c'est Jennifer, une blogueuse littéraire pétillante qui lit en anglais et qui adore tellement bavarder qu'elle en écrit de longues revues. Oups. Mais c'est pas grave ! Viens découvrir mes chroniques et passe du côté obscur de la force ! On est bien du côté obscur, non? ツ

10 pensées sur “An Enchantment of Ravens de Margaret Rogerson

  • A priori, on ne peut pas répondre à tes commentaires (une option saugrenue de worpress sûrement..) J’ai en effet commencé à lire en VO parce que j’étais trop impatiente ! XD Comme quoi. Après, ce qui m’aide beaucoup, c’est que je regarde beaucoup de films et séries en VO. Mais je veux continuer à lire aussi, je trouve qu’en un sens, c’est plus enrichissant au niveau de la langue. Et je vais mettre les chroniques de Kane dans ma liste trop longue de lire à livres, c’est promis.

    Répondre
    • Je viens d’essayer de te répondre depuis l’article, et ça marche très bien! C’est étrange ce qui se passe, d’autant plus que les autres personnes qui ont commenté aujourd’hui n’ont pas eu ce souci. JE CROIS QUE TU AS LA POISSE, xD.

      C’est classe les films/séries en VO, les voix ne sont pas du tout pareilles! L’idéal, c’est de coupler l’audio (pour la phonétique) et l’écriture (pour l’orthographe) hihi

      Tu verras, tu vas passer un bon moment avec les Kanes 🙂

  • Je peux pas répondre directement à ton message donc j’en poste un autre 🙂 Merci pour la réponse !!! C’est très gentil d’avoir pris le temps. Et oui, j’ai vu ta rubrique « lire en anglais »… après… XD Mais ça va, tu ne traitais pas le sujet, donc ouf. Mais je trouve la rubrique super intéressante. Je note les conseils pour mon cas, et je pense que pour certains mots qui n’ont pas besoin de contexte, je les noterais pour moi-même. Car malheureusement… je n’ai aucun livre en anglais sous kindle ! lol En fait, j’achète quasiment tous mes livres en anglais en « physique » souvent pour la couverture… (et l’histoire, cela va de soi quand même). D’ailleurs, il faut que je me motive à lire plus en anglais. J’ai une moyenne de 3 à 5 livres par an pour l’instant en VO 🙂

    Répondre
    • Ah bon? C’est sûrement parce que mon commentaire était trop long, haha! Ton premier commentaire était bien passé, y a du avoir un gros bug dans le coin ^^’
      C’est vrai que ma rubrique s’adresse plus à ceux qui ne savent pas trop comment se lancer dans la VO plutôt qu’à ceux qui veulent progresser, mais je remédierai au problème avec un article complémentaire! 😀

      Si la prise de notes te rassure, alors n’hésite pas! Si tu comptes garder la même fréquence de lecture, ça peut marcher, d’autant plus que tu retrouveras bon nombre de ces mots/expressions dans d’autres romans 🙂

      3 à 5 livres, c’est déjà bien pour quelqu’un qui n’a pas l’habitude! Beaucoup de gens se découragent de ne pas progresser rapidement, donc c’est bien d’avoir son petit quota.

      Et tu sais quoi? J’ai commencé la VO grâce aux « Chroniques de Kane », série que tu n’as pas envie de commencer! Grrr
      J’avais envie de lire le dernier tome, mais il n’était pas encore sorti en français!

      Morale de l’histoire: la meilleure motivation, c’est de ne pas pouvoir attendre la sortie française d’un livre qui nous fait trèèèèèèès envie 😛

  • J’ai carrément craqué sur l’illu (j’adore le style et les travaux de Charlie) et le résumé était sympa. Il est dans ma pal et j’espère que j’aimerai quand même. D’ailleurs, je voulais te poser une question. Je lis un peu en anglais et malheureusement je n’ai pas un vocabulaire aussi étendu que je le voudrais. Je comprends fort heureusement l’essentiel. Ma question est (oui elle arrive ! XD) comment fais-tu ou aurais-tu des conseils ? Je me vois mal avoir un dico à côté de moi, ça couperait trop ma lecture. Ou alors noter les mots mais sans contexte… Rahhh !

    Répondre
    • Oh que oui! J’aime beaucoup ses illustrations aussi, puis là l’effet peinture rend si bien (la couverture elle-même est brillante en plus) 🙂

      Mon conseil va te paraître bateau, mais vu que tu comprends déjà l’essentiel, le seul moyen de t’améliorer est de continuer à lire en VO. Y a pas meilleur entraînement, même si tu ne comprends pas tous les mots, c’est pas grave! Dis-toi que beaucoup de scènes/discussions sont là uniquement pour donner de la consistance aux personnages et à l’histoire. Je sais que c’est frustrant de ne pas tout saisir, mais au final, ton cerveau ne gardera que les choses importantes en mémoire! Donc, pour le moment, à quoi bon s’enquiquiner avec les subtilités? 🙂

      Après, ce qui pourrait être pas mal, c’est de te renseigner sur le champs lexical que présente le livre qui te fait envie: magie, royaumes, espace, guerre, romance, équivalences de noms dans le cadre de réécritures… Avoir ce petit travail en amont peut te donner confiance vu que ces mots ne te seront pas inconnus!

      Je déconseille toujours le dico ou la prise de notes car:
      1) tu es tenté(e) de vouloir regarder chaque mot que tu ne comprends pas,
      2) tu perds un temps fou,
      3) ta lecture ressemble plus à un devoir qu’à un plaisir,
      4) il faudrait souvent prendre les phrases entières pour avoir la bonne signification dans le bon contexte

      Je recommande le dictionnaire que si tu vois des mots qui reviennent souvent, car si les mots n’apparaissent qu’une seule fois, c’est qu’ils n’ont pas vraiment d’importance. Par contre, la plupart des livres kindle proposent une explication pour les phrases complexes, ça peut être intéressant ^^

      Voilà j’espère t’avoir aidée un petit peu (mon commentaire est assez long)!

      Je pense refaire un article complémentaire à ma rubrique « LIRE EN ANGLAIS » où j’entrerai plus dans les détails! Tu as jeté un coup d’oeil à la rubrique? Y a peut-être des astuces qui pourraient te parler 🙂

  • L’univers du livre a l’air vrmt sympa mais sacrifié l’action pour l’histoire d’amour me gêne un peu (bcp? ). J’aime les 2 mais quand ils sont bien intégrés l’un à l’autre.

    Répondre
    • Si seulement c’était que l’action lol. Malheureusement, tout est trompeur dans ce livre! Ca m’embête, surtout quand je vois d’aussi bonnes idées gâchées x)
      C’est un roman que je conseille uniquement à ceux qui recherchent de la romance fantastique! 🙂

  • L’univers de ce roman a l’air vraiment pas mal, et le système des lois qui régissent les Faes et les humains plutôt bien pensé 🙂 après, si c’est seulement le cadre d’une histoire d’amour, je n’en vois pas trop l’intérêt, on peut trouver ça quasiment partout ailleurs ! Ça m’aurait bien tentée si tu n’avais pas conclu par le fait que ce n’était qu’une romance avec un semblant d’intrigue à côté ^^

    Répondre
    • Complètement, c’est pour ça que je suis déçue… L’univers est bien fichu et il y avait un gros potentiel au niveau de l’intrigue! Je pensais que la raison pour laquelle le prince décide de punir l’héroïne devant sa Cour n’était qu’une excuse pour quelque chose de plus grand, mais ce n’était pas du tout le cas. Y a beaucoup de choses qui ont été dites, beaucoup de menaces qui se sont présentées, mais TOUTES n’ont servi à rien. J’ai rien contre les romances, mais les histoires d’amour déguisées en fantasy ça m’agacent sérieusement 🙁

Laisser un commentaire :