Book Tag: Si tu aimes…

Coucou les amis!

Aujourd’hui, j’ai décidé de faire un book tag sur les livres que j’ai lus et dont je me suis aperçue qu’il y avait des aspects qu’ils partageaient. Ce ne sont pas forcément des livres du même genre littéraire ou qui se situent dans la même tranche d’âge, mais plutôt des oeuvres qui mettent en avant certains ingrédients: une ambiance similaire, un protagoniste dont le comportement ou la personnalité m’a rappelé celle d’un autre, des enjeux de la même envergure… Bref, ce genre de petits détails qui nous plaisent et qu’on aimerait retrouver ailleurs sans pour autant lire la même histoire!

Comme d’habitude, si une revue vous intéresse, il suffit de cliquer sur la couverture du livre pour la découvrir!

 

Si tu aimes Six of Crows alors tu aimeras Vicious

Six of Crows de Leigh Bardugo

Nous suivons l’histoire d’un gang appelé les Dregs et plus particulièrement de certains de ses membres qui sévissent à Ketterdam. A la tête de cet équipage, il y a Kaz Brekker, suivi de Jesper Fahey, Inej Ghafa et Big Bolliger. Comme pour n’importe quelle ville où siègent la violence et les crimes, il y a des guerres entre les gangs, chacun cherchant à prendre le pouvoir sur les autres. La motivation de ces gangs ? Money, money, money …. Mais ce qui est intéressant dans ce monde, ce n’est pas seulement le fait d’être témoin d’un monde violent et sans pitié, mais c’est aussi l’univers magique avec les Grisha, l’univers primitif avec les chasseurs de Grisha et l’univers capitaliste. L’équipe des Dregs est demandée pour une mission spéciale et périlleuse: faire échapper d’une prison hautement sécurisée un certain Bo Yul-Bayur qui semble détenir des secrets dangereux touchant directement les Grisha. 

Vicious de V.E. Schwab

Victor Vale et Eli Cardale sont colocataires et en sont à leur dernière année d’études à l’université. Victor et Eli sont attirés l’un par l’autre, non pas pour des raisons sentimentales  mais parce qu’ils voient en l’autre cette part d’obscurité qui alimente leur propre ambition: être le meilleur. Les deux amis doivent définir le sujet de leur thèse, Victor choisit les effets de l’adrénaline alors qu’Eli se penche sur les EOs (ExtraOrdinary), des personnes dotées d’un pouvoir extraordinaire. Leurs sujets les amènent à collaborer: les théories d’Eli sur la transformation d’une personne normale en Extraordinaire supposent l’intervention du facteur andrénalinique. Victor et Eli vont découvrir que, sous certaines conditions, une personne qui fait l’expérience d’une mort imminente peut développer des pouvoirs extraordinaires. Ils décident de mettre leur théorie en pratique mais les choses ne se passent pas comme prévu. Dix ans plus tard, Victor sort de prison et veut se venger, alors qu’Eli est devenu le héros d’une génération. Victor peut compter sur l’aide de son compagnon de cellule Mitch Turner et de Sydney, une jeune fille qui semble détenir un pouvoir étonnant. Deux camps sont formés, celui d’Eli et celui de Victor, mais dans cette bataille, un seul en sortira indemne – dans le meilleur des cas. 

Dans les deux romans, les personnages principaux sont des criminels impitoyables, intelligents et charismatiques prêts à tuer de sang-froid. Aussi, les récits sont ponctués de flashbacks bien placés permettant de nuancer les protagonistes et de donner un nouveau sens à l’histoire. Six of Crows et Vicious font partie de mes livres préférés!

 

Si tu aimes Ruby Red alors tu aimeras Passenger

Ruby Red de Kerstin Gier

Pour la famille de Gwyneth, le voyage dans le temps n’a rien d’un mythe, il s’agit d’un don qui se transmet de génération en génération par un gène particulier. Bien entendu, ce don n’affecte qu’une faible audience, il peut se manifester chez deux individus d’une seule et même génération issue de la même famille comme il peut ne pas se montrer du tout durant trois générations entières. C’est le Comte de Saint-Germain, le créateur du Cercle et voyageur dans le temps lui-même, qui a posé les calculs visant à prédire quels individus seront porteurs du fameux gène. Ces prédictions sont importantes car le voyage dans le temps est dangereux. En effet, un porteur du gène peut bondir dans le temps à n’importe quel moment, n’importe où et à n’importe quelle époque, il est donc impératif d’identifier les porteurs du gène. Une fois l’identification faite, c’est avec le chronographe que ceux-ci vont pouvoir s’éclipser dans le temps sans danger car le chronographe permet de choisir une date, un jour, une horaire ce qui rend le voyage plus sécurisant. Ainsi, Charlotte est censée être celle qui fermera le cercle soit le rubis sauf que si celle-ci présente (ou fait semblant de présenter) les symptômes des porteurs du gène (vision trouble, mal de ventre), elle ne voyagera jamais dans le temps. Et pour cause, c’est Gwyneth le vrai rubis! 

Passenger de Alexandra Bracken

Henrietta Spencer (Etta) est une violoniste surdouée – c’est en tout cas ce qu’elle souhaite prouver aux contributeurs de l’oeuvre de charité qui a organisé cette soirée où elle a été conviée. Cette performance censée ériger son talent tourne au désastre: sa mère Rose et Alice (prof de violon d’Etta et proche de la famille) sont absentes alors que cette prestation est d’une grande importance pour Etta. Mais le plus inquiétant, c’est qu’Etta entend un son insupportable prêt à la faire exploser. Alors qu’elle est évacuée de la scène, Etta découvre le corps inerte d’Alice et se réveillera plus tard sur un bateau au beau milieu du XVIII° siècle. 

Les deux séries présentent plusieurs similarités dont le voyage dans le temps! Cependant, chacune des intrigues a sa particularité. Dans Ruby Red, on voyage dans le temps grâce au chronographe alors que dans Passenger, on se transporte via les notes de musique. Le roman d’Alexandra Bracken s’avère toutefois plus mature que celui de Kerstin Gier, mais il lui manque l’humour et le panache de la Trilogie des Gemmes. Peu importe les années qui passent, la trilogie de Kerstin Gier restera l’une de mes favorites! Quant à Passenger, j’ai bien aimé ce premier tome malgré, parfois, quelques baisses de rythme.

 

Si tu aimes Throne of Glass alors tu aimeras Falling Kingdoms

Throne of Glass de Sarah J. Maas

Celaena Sardothien est une assassin, ou l’était, puisqu’elle est aujourd’hui esclave dans les mines de sels d’Endovier. Mais un beau jour alors que Celaena doit se faire escorter dans sa cellule, celle-ci reçoit une escorte plutôt étrange: un homme masqué portant une épée et plusieurs gardes en plus. Celaena sait qu’elle est considérée comme dangereuse, mais là, cela est étrange, elle pense qu’il s’agit de son jour d’exécution. En réalité, Celaena est traînée devant le Prince de la couronne Dorian Havilliard, fils du roi d’Adarlan. Celui-ci va lui proposer un marché : elle peut soit retourner dans les mines de sels soit devenir le champion du roi. En devenant le champion du roi, Celaena exercera sa profession d’assassin pendant quatre ans, et à la fin de ces quatre années de servitude, celle-ci sera libérée et son nom blanchi. Celaena accepte assez rapidement la proposition du prince car elle souhaite retrouver sa liberté. Mais Celaena ne devient pas le champion du roi comme ça, elle doit faire ses preuves et donc participer à une compétition qui révélera le grand champion de la couronne.

Falling Kingdoms de Morgan Rhodes

Au sein des trois royaumes composant Mytica, la magie a depuis longtemps été oubliée. La paix, alors durement acquise des siècles plus tôt, est à présent menacée par l’avidité de certains dirigeants. Comme chacun des rois tient à mettre le grappin sur les possessions des deux autres, la vie de leurs habitants se trouvent dorénavant chamboulée. C’est le cas de la princesse Cleo, du rebelle Jonas, de la sorcière Lucia et de l’héritier du trône Magnus. Le destin les amène à se croiser et à prendre part malgré eux aux jeux politiques en place. Secrets, trahisons, vengeance, meurtre, alliance – personne n’est épargné par la corruption. 

Magie, personnages attachants, sarcasme, royaumes, roi sanguinaire, quête d’artefacts, les deux séries présentent des bases similaires qui peuvent vous intéresser si vous aimez l’une de ces sagas!

 

Si tu aimes A Court of Thorns and Roses alors tu aimeras The Star-Touched Queen

A Court of Thorns and Roses de Sarah J. Maas

L’histoire relate celle de Feyre, une mortelle, qui, un jour de chasse, abat de sang-froid un énorme loup qui est en réalité un Fae prénommé Andras qui s’était transformée. Si Feyre le tue aussi froidement, c’est parce que depuis longtemps les mortels et les Faes sont en conflit. Les Faes ont tué de sang-froid des mortels, mais les mortels étant trop peureux ou pas assez puissants ne peuvent que subir. D’ailleurs, les deux peuples sont séparés par un mur invisible qui empêche les mortels de rejoindre le monde des Faes. Seulement voilà, il est interdit pour un mortel de tuer une Fae si celle-ci ne n’a rien provoqué. Ainsi, peu de temps après, un énorme loup se pointe au domicile de Feyre et lui demande de répondre de son acte, comme le spécifie le Traité qui maintient une certaine paix depuis quelques années. Ce Traité stipule que le mortel doit payer de sa vie, « une vie pour une vie », et ce loup lui propose un choix: soit de se faire déchiqueter immédiatement, soit de venir vivre pour toujours à Prythian, la terre des Faes. Feyre décide d’aller vivre à Prythian afin que sa famille soit épargnée. Arrivée à Prythian, elle apprend que la terre est frappée par une maladie qui affaiblit la magie et que les masques que portent les Faes n’ont rien à voir avec un effet de monde, mais avec une malédiction. 

The Star-Touched Queen de Roshani Chokshi

Mayavati est maudite, son horoscope laissant présager un mariage mêlant mort et destruction. Elle n’inspire que le mépris et la peur au royaume, mais au moins une chose positive en ressort: elle ne sera jamais la prisonnière d’un mariage forcé. C’est en tout cas ce qu’elle croyait. Un jour, son père, le Raja de Bharata, décide d’arranger son futur mariage avec l’un des rajas ennemis afin d’apaiser la rébellion. Mayavati marie Amar et devient la reine d’Akaran. A sa grande surprise, son nouveau mari s’avère compatissant, protecteur, aimant, désireux… Mais elle découvre également que celui-ci détient des secrets et que sa vie est en danger. 

Là, on tape dans deux de mes grands favoris! Ces deux tomes sont justes magnifiques, autant par le monde qu’ils décrivent que par leurs modestes personnages. Ils m’ont juste émerveillée, et aujourd’hui encore, j’y pense toujours! Ahhhh, et les romances sont sublimes. A ne pas rater!

 

Si tu aimes Caraval alors tu aimeras A Crown of Wishes

Caraval de Stephanie Garber

Scarlett n’a jamais quitté l’île sur laquelle elle vit avec sa soeur, Tella, et son bourreau de père. Après l’abandon de sa mère, Scarlett s’est mise à écrire à Legend, le grand maître du jeu Caraval, afin qu’il vienne réaliser l’une de ses performances dans le but de redonner le sourire à sa soeur. Mais celle-ci n’a jamais reçu de réponse – jusqu’à aujourd’hui. Alors qu’elle va donner sa main au Comte d’Arcy d’ici quelques jours, Scarlett reçoit une invitation pour faire partie de la compétition. La question ne se pose même pas – Scarlett ne compte pas sacrifier son espoir de la voir elle et sa soeur débarrassées de leur père juste pour un spectacle de magie. Cependant, Tella voit les choses autrement, et décide de partir pour le spectacle. Scarlett n’a donc plus le choix que de prendre part au jeu. C’est avec l’aide de Julian, ce mystérieux marin qui fricotait avec sa soeur, que Scarlett part secourir Tella, devenue cette année le pion de ce show. 

A Crown of Wishes de Roshani Chokshi

Gauri, la princesse de Bharata, est retenue prisonnière par le royaume de Ujijain. Condamnée à mort et sans espoir de pouvoir sauver un jour sa terre natale des griffes de son frère, Gauri n’a plus rien à perdre et compte bien se battre jusqu’au bout. Mais lorsque le prince Vikram lui rend visite, ce n’est pas pour l’accompagner à son exécution, mais pour lui proposer un marché: en choisissant de devenir sa partenaire pour le Tournament of Wishes, Gauri se voit offrir une chance de regagner sa place à Bharata. En échange, Vikram, lui, y trouve le moyen de démontrer à tous qu’il n’est pas la marionnette du Conseil. Ensemble, ils vont devoir outrepasser leurs différences pour battre les forces mystiques qui se mêlent à la compétition. 

Deux spectacles fabuleux nous sont offerts par Stephanie Garber et Roshani Chokshi. Encore une fois, j’ai été émerveillée par ces aventures aux univers effroyables et majestueux. Vous ne verrez pas deux tableaux de la sorte – une fois que vous y entrez, vous ne pouvez plus y en sortir… Et surtout, vous ne voulez pas en sortir!

 

Si tu aimes Graceling alors tu aimeras Shatter Me

Graceling de Kristin Cashore

Katsa avait huit ans lorsqu’elle a tué un homme à mains nues pour la première fois. Elle fait partie des Gracelings – une population rare touchée par un pouvoir extraordinaire – et son talent réside dans sa capacité à tuer. En tant que princesse, elle était censée vivre une vie de privilèges, mais son habilité l’a amenée à servir de justicier pour le compte de la couronne. Quand elle vient à rencontrer le prince Po, elle est loin de se douter que ce futur ami va lui permettre de découvrir la vérité qui se cache derrière son don – ou même qu’un terrible secret menace l’équilibre des sept royaumes. 

Shatter Me de Tahereh Mafi

Depuis 264 jours, Juliette est retenue prisonnière pour meurtre. Depuis 264 jours, elle a perdu tout contact avec l’humanité. Personne ne sait pourquoi son touché est fatal, mais tout le monde s’en fiche – à partir du moment où elle est enfermée, elle ne peut faire de mal à personne. L’humanité s’effondre, et on murmure que la guerre s’apprête à éclater. Le régime a besoin de Juliette pour décimer les rebelles. Mais alors qu’elle découvre la vérité sur l’état actuel du monde, Juliette est amenée à faire un choix: devenir l’arme du régime ou le combattre. 

Les deux héroïnes peuvent engendrer la mort d’un simple touché mais sont pourtant exploitées par leurs dirigeants. Cependant, plus ces dernières en découvrent sur elles-mêmes plus elles apprennent à accepter leur don. J’ai aimé Katsa pour sa force, elle est indépendante et pleine de ressources (elle est carrément mieux que MacGyver!). Quant à Juliette, j’ai aimé suivre son évolution, elle passe d’une adolescente marginalisée à une héroïne totalement badass!

 

Si tu aimes The Winner’s Curse alors tu aimeras First Year

The Winner's Curse de Marie Rutkoski

En tant que fille du général Trajan, Kestrel se voit offrir deux choix concernant son avenir: devenir un soldat pour l’armée ou se marier avec un Valorian. Mais Kestrel n’a ni le coeur à tuer, ni l’envie de voir disparaître son indépendance. Alors qu’elle parcourt le Marché avec sa meilleure amie, Kestrel assiste à une vente aux enchères pour esclaves – et plus particulièrement à celle d’Arin, un Herrani rebelle qui attire son attention. Sans réfléchir aux conséquences de son acte, Kestrel achète Arin mais s’apercevra plus tard que son acte engendrera des sacrifices qu’elle n’avait jamais imaginés.

First Year de Rachel E. Carter

Au royaume de Jerar, les adolescents doivent décider de leur avenir avant l’âge de 17 ans. Ils peuvent soit être marchands soit s’inscrire dans l’une des trois écoles de la couronne afin de devenir soldat, chevalier ou mage. Ryiah, elle, a toujours su qu’elle voulait devenir mage, et plus particulièrement, qu’elle désirait faire partie de la faction Combat spécialisée dans la défense du royaume. Mais avant de devenir mage, il faut faire partie des quinze meilleurs élèves de l’Académie pour se voir accorder un droit d’apprentissage – et réussir l’épreuve de fin d’année. Tout le monde s’attend à ce que Ryiah échoue, notamment le prince Darren qui s’avère être le prodige de sa génération. La concurrence est rude et tous les coups sont permis – l’enfer ne fait que commencer pour Ryiah. 

Pour Kestrel comme pour Ryiah, un choix s’impose à elles. Malgré les pressions extérieures et les difficultés, elles vont pourtant se battre pour ce qu’elles veulent! Toutefois, si la série de Rachel E. Carter débute avec des éléments très simples, la quadrilogie évolue rapidement vers quelque chose de plus sombre et intense (sérieux, le quatrième tome m’a achevée…)! Si vous avez aimé The Winner’s Curse, je vous recommande The Black Mage!

 

Si tu aimes Half Bad alors tu aimeras The Foxhole Court

Half Bad de Sally Green

Nathan a seize ans et vit enfermé dans une cage depuis deux ans pour le simple fait de ne pas être un sorcier de sang pur. Torturé, battu et entraîné à tuer, Nathan se bat tous les jours pour survivre et garder sa dignité. En tant que sang-mêlé, Nathan est une abomination. En tant que fils du plus grand criminel jamais connu dans le monde des mages, Nathan est une menace. Aimé de personne, traqué par tous, sa seule chance de survie est de fuir et de trouver un moyen de se voir accorder les trois cadeaux nécessaires permettant son ascendance au statut de sorcier – et donc de développer son propre don. Mais avant tout Nathan doit s’échapper. 

The Foxhole Court de Nora Sakavic

Neil Josten a fugué du domicile familial avec sa mère depuis plusieurs mois. Fils du célèbre criminel, The Butcher, qui s’est fait arrêter et enfermer, Neil doit fuir la triade des Moriyama. La triade n’entend pas laisser un témoin et ennemi gênant s’enfuir impunément. Neil doit donc changer d’identité et de domicile très souvent. Si celui-ci se sent seul et perdu suite à la mort de sa mère, il y a au moins une chose qui le rend heureux: l’Exy, un sport qui mélange les techniques de la crosse avec l’agressivité du hockey sur glace. Neil vit donc à Millport, un petit patelin avec une équipe d’Exy inconnue au bataillon. Un jour, Neil reçoit la visite de l’entraîneur Wymack qui lui propose un contrat avec l’Université de Palmetto State pour jouer dans l’équipe d’Exy. Kevin Day fait partie de cette équipe, c’est un ancien champion national d’Exy de l’équipe des Ravens qui a dû être transféré chez les Foxes à cause d’un incident qui lui a coûté l’usage de sa main. Mais Kevin Day, c’est aussi l’adolescent qui a été témoin, avec Neil, d’un meurtre horrible commis par le père de celui-ci peu avant que Neil et sa mère ne prennent la fuite. 

Nathan et Neil sont probablement les personnages masculins les plus forts que j’ai jamais suivi. Ils prennent cher mais ne baissent jamais les bras. Et croyez-moi, quand je dis qu’ils encaissent, je ne plaisante pas! Ils ont suscité toute mon admiration et mon respect, l’un m’a rendu heureuse, l’autre m’a brisé le coeur… Jamais vous n’allez deviner la fin de Half Lost. JAMAIS.

Voilà, j’espère que ce book tag vous a plu et qu’il vous a permis de découvrir des livres (ou qu’il vous a incité à les lire si vous hésitiez). Je pense en refaire d’autres dans le genre (une fois que j’aurais amassé encore plus de lectures) 😀

N’hésitez pas à reprendre ce tag ou à me faire part de vos connexions personnelles entre les livres que vous aimez!

 

Love!

 

Jennifer

Hello! Je suis une blogueuse littéraire qui lit en anglais et qui adore tellement bavarder qu'elle en écrit de longues revues. Oups. Mais c'est pas grave! Viens découvrir mes chroniques et passe du côté obscur de la force! On est bien du côté obscur, non?

4 pensées sur “Book Tag: Si tu aimes…

  • Franchement, fie-toi à ton instinct et pas aux avis négatifs, ces livres sont sublimes 😀
    J’ai été épatée par des livres mal notés et déçue par d’autres super bien notés 😉
    Si t’aimes pas, je mange mon ordinateur 😀

    Répondre
  • Ahlala, tu me donnes trop envie de lire The Star-Touched Queen et A Crown of Wishes alors que, de base, mon enthousiasme pour ces livres s’était essoufflé à cause des avis négatifs sur Goodreads… Faudrait vraiment que je tente ma chance, ahah, je suis curieuse !

    Répondre
  • Merci Laurie 😀

    Sincèrement, à part les deux derniers livres qui sont un peu violents à certains moments, je pense que tu aimeras tous les livres que j’ai cités 😛

    Bon, y en a cinq qui n’ont pas encore été traduits en français, mais pour le reste, tu peux les trouver facilement je pense!

    Répondre
  • Une chronique vraiment interessante. Merci pour tous ces conseils. Je pense en lire quelque uns de cette liste. Tu m’avais bien conseillé pour « the curse » 😉

    Répondre

Laisser un commentaire