Flashback de Shannon Messenger

Flashback est le septième tome de la série Keeper of the Lost Cities.

Lire la chronique du sixième tome « Nightfall »

Cette revue contient des spoilers sur les tomes précédents.

Sophie ne sait plus quelle stratégie adopter. Ses amis eux-mêmes semblent avoir perdu la foi: leur retentissante victoire en Atlantide aurait dû marquer un tournant décisif dans le combat contre les Invisibles, et pourtant la lutte paraît au point mort. Toujours prêtes à déstabiliser le monde des elfes, Vespéra et Lady Gisela ont disparu dans la nature. Quant à Fintan, prisonnier du Conseil, il refuse obstinément de révéler quoi que ce soit de leurs sombres plans. Pour couronner le tout, les jeunes recrues du Cygne Noir reçoivent un véritable coup de massue à l’énoncé du verdict du procès d’Alvar, toujours amnésique. Mais quand Sophie et Fitz, victimes d’une nouvelle attaque, échappent de justesse à la mort, ils n’ont plus guère le choix. S’ils veulent garder une chance de l’emporter face à ces ennemis sans pitié, il leur faut dès à présent changer radicalement de tactique pour adopter celle de leurs adversaires. Quitte à trahir leur nature et leurs plus intimes convictions.

Mon avis

J’ai repris le quatrième de couverture rédigé par l’éditeur parce que ce livre est tellement vide de sens que je ne peux faire de meilleur résumé que celui présenté. Je n’ai pas les mots pour décrire ma déception. Je commence à perdre foi en mes auteurs favoris, ils semblent tous enclins à gratter des tomes sans savoir réellement où ils vont. J’en ai ras le bol, Flashback est une injure à tous les amateurs de la série. J’ai envie de faire comme s’il n’avait jamais existé!

Bon sang. Que c’était long. Que c’était ennuyeux. Si l’histoire avait commencé sur les chapeaux de roues, on finit toutefois par déboussoler. En effet, après une attaque perpétrée par les Invisibles à l’encontre de Sophie et de Fitz, les deux amis se retrouvent scotchés à l’hôpital où ils doivent guérir de leurs blessures. Pendant au moins 300 PAGES, on va les voir parler, se plaindre, prendre leurs élixirs… Et rebelote. Puis pendant 100 PAGES supplémentaires, on les revoit faire la même chose à la maison. Voilà l’intrigue du livre. Phénoménal, n’est-ce pas?

“So is it strange coming here and not being the one on trial?” Keefe asked, “Because I’d be happy to help you break a few laws if you’re feeling left out.”

On en est au septième opus et on n’a toujours pas de réponses. Les Invisibles se manifestent deux fois sans but précis et les héros ne parviennent pas à déclencher des souvenirs cruciaux de leur mémoire (le livre s’intitulant Flashback, ça en devient ironique). Le plus catastrophique dans tout ça, c’est la volonté notable de faire traîner les choses: le Cygne Noir tarde à partager le résultat de ses investigations, le Conseil continue de répéter les mêmes erreurs, la guérison des personnages est interminable… Tout ça car l’auteure veut développer la relation entre Sophie et Fitz.

Je suis sûrement peut-être de mauvaise foi compte tenu de ma prise de position là-dessus, mais ça m’a saoulée (je suis team Keefe, obviously). Les autres protagonistes sont laissés à l’abandon, tout comme le nouvel entraînement qu’ils doivent suivre! Les rares fois où les personnages secondaires apparaissent, c’est soit quand il faut rendre visite à nos deux malades, soit lorsqu’il faut leur donner des nouvelles de l’extérieur sur lesquelles on ne reviendra pas. On est clairement dans le tome de la romance, et je m’en passerais bien! Sauf si c’était du SoKeefe, of course.

“What?” Sophie asked, wiping under her lashes when she noticed Keefe staring. “Did I smudge it?”
“No, Foster. You look… perfect.”

Anw. Et qui d’autre est agacé par le fait que les « crimes » de Fitz soient pardonnés trois secondes après les faits, alors qu’à Keefe, on ne manque pas de lui recracher ses erreurs à la figure? J’ai été frustrée par Fitz qui se montre méchant et colérique (certes, il a le droit d’être énervé contre son frère, mais encore une fois, on lui concède tout, notamment ses propos blessants pour lesquels il ne s’excusera pas), et par Sophie qui ne raisonne plus correctement à cause de ses émois. Je n’avais jamais ressenti autant d’impatience et d’exaspération! Et d’injustices envers mon p’tit gars.

Finalement, le dernier quart du livre a relevé le niveau (le début était bien aussi), il y avait beaucoup d’actions et de pièges. Cela dit, ce sont des choses qui auraient dû se produire au cours du récit et non à la fin! Je me sens trahie, on se débarrasse de personnages dont on n’a même pas eu le temps de savourer la présence et Sophie aurait pu réfléchir davantage par rapport aux découvertes qu’elle a faites. Bref, ce tome n’a rien apporté si ce n’est un peu d’humour avec l’histoire entre Ro et Bo et l’arrivée de la trollesse. A part ça, il ne se passe rien.

J’espère qu’il y aura de gros changements par la suite, sinon je vais broyer du noir!

Ma notation de trois étoiles

 

Le livre est disponible sur Amazon:

En anglais

En français


Tous les liens Amazon sont affiliés.

En commandant via les liens affiliés, La Tentation du Livre reçoit une commission de la part d’Amazon.

Jennifer

Hello ! Moi, c'est Jennifer, une blogueuse littéraire pétillante qui lit en anglais et qui adore tellement bavarder qu'elle en écrit de longues revues. Oups. Mais c'est pas grave ! Viens découvrir mes chroniques et passe du côté obscur de la force ! On est bien du côté obscur, non ? ツ

10 pensées sur “Flashback de Shannon Messenger

    • Moi non plus, tout peut encore changer xD
      *Croise les doigts*

  • Bonjour Jennifer 🙂
    Je n’ai malheureusement pas lu ta chronique car j’ai le tome 1 de cette saga dans ma pal et je ne veux rien me dévoiler. J’espère que ce tome a été à la hauteur de tes attentes 🙂

    Répondre
    • Aucun souci ! J’espère que tu aimeras la série. Ce tome m’a beaucoup déçue mais les autres livres valent vraiment le coup 🙂

  • « … ce livre est tellement vide de sens que je ne peux faire de meilleur résumé que celui présenté. Je n’ai pas les mots pour décrire ma déception. » Oh purée ça commence bien. J’ai déjà un simple coup au cœur en lisant ces mots :’D
    Le second coup au cœur, c’est qu’on laisse mes protagonistes préférés de côté. Ne me dis pas que c’est pas vrai ? J’ai fais la chronique de Nocturna (en VF) en disant que j’étais contente de les voir tous agir et tous mis sur un même pied d’égalité et on a du Sophie-Fitz ? Bon, moi je suis plutôt Team Sophitz (pas taper, pas taper) mais tout de même !
    Est-ce que Sophie – en plus ! – va continuer à hésiter entre 4000 garçons ? Qu’on en finisse bon Dieu, laissez-la célibataire.
    En plus, je l’ai prévue comme prochaine lecture. Je m’étais dis : « hey tranquille ce livre actuel est long à lire mais avec Gardiens des Cités perdues c’est tout bénéf’, je vais m’éclater à le finir en 3 jours ». Oh God… Je vais lire un BD finalement 😀

    Répondre
    • Désolée pour ces coups au coeur mais, si ça peut te consoler, je les ai senti passer aussi, haha. C’est vraiment décevant que tout soit centré sur Sophie et Fitz, ça m’a saoulée, j’avais envie de voir les autres personnages quoi ! Ce qui m’exaspère le plus, c’est qu’habituellement l’auteure arrive à gérer la romance sans que ça n’entrave l’intrigue et là… C’est la romance qui fait l’intrigue –‘

      Avant j’avais rien contre Fitz mais ici son comportement m’a gonflée, tout comme la passivité des autres personnages. J’avais envie de les secouer ! Heureusement qu’il y avait les gardes de Sophie sinon j’aurais craqué…

  • J’attendais ton avis avec impatience !!
    Je me sens en accord avec ta chronique,
    même si j’aime toujours autant les aventures de Sophie j’ai ressenti pas mal d’ennui en le lisant et je n’ai absolument pas compris pourquoi il s’appelle « Flashback » ( « Réminiscence » pour la VF). Je voyais déjà Sophie retrouver un souvenir important et essentiel (ou même des tourments qui lui reviendraient de ce qu’elle a vécu…) et bah non, donc là dessus je te rejoins.
    Cette couverture hyper badass m’avait fait rêver d’entrainement de dingue pour Sophie et d’au moins une scène de combat intense mais j’ai trouvé le tout assez décevant en fait.
    Et pour le Sophitz…… Tu connais mon avis et moi non plus je ne suis pas objective dessus. ^^ #TeamKeefe
    J’ai quand même décidé de rester positive et je me dis que c’est un tome calme en prévention de la suite qui je l’espère sera mouvementée ! 😉 (Avec un changement de couple ? ^^)

    Répondre
    • On se pose la même question ! J’avais les mêmes a priori que toi, je pensais qu’on allait découvrir plein de souvenirs enfouis et importants… Mais non, on apprend rien xD. C’est pareil, les combats ne sont pas ouf… Tu me diras, Sophie a passé plus de temps à l’hôpital qu’à s’entraîner, c’était vraiment mal géré de la part de l’auteure 🙁

      D’un côté, je souhaite qu’il y ait un changement de couple (Keefe est juste parfait, pourquoi Sophie ne le voit-elle pas?), mais en même temps, je me dis que tout ce tome servirait encore moins à la série puisque c’est la relation Sophie-Fitz qui est majoritairement mis en avant… ^^’

  • Je suis bien d’accord avec ton avis, je pense que j’ai été moins déçue que toi au final mais je l’ai aussi trouvé très (trop) lent et comme je suis Team Keefe, j’ai pas spécialement apprécié le choix de mettre Fitz en avant ^^ Fitz est colérique oui et tu as raison, Sophie lui pardonne trop vite à cause de ses sentiments, j’ai pas aimé ça :/ J’espère que le prochain tome sera plus centré sur l’action !

    Répondre
    • Oui, c’est exactement ça, Sophie lui pardonne tout ! J’étais choquée qu’elle ne réagisse pas plus que ça par rapport à ce que Fitz a fait (ou essayé de faire)… Les autres, c’est pareil, ils n’ont pas bronché… Pourtant, il y a quand même une grosse différence entre les « erreurs » de Fitz et les erreurs de Keffe. No comprendo ! Je souhaite de tout coeur que l’auteure se rattrape 🙂

Laisser un commentaire :