Lady Midnight de Cassandra Clare

Lady Midnight est le premier tome de la trilogie The Dark Artifices.

On retrouve donc Emma, Julian, Dru, Ty, Livvy, Tavvy et Mark cinq ans après la Dark War. Emma est toujours à la recherche du meurtrier de ses parents, Julian s’occupe de ses frères et soeurs comme un père le ferait et Mark fait partie de la Wild Hunt. En effet, Mark possédant le sang de Shadowhunter et le sang de fée, avait été récupéré de force par la Wild Hunt étant donné que les fées le trouvaient trop impur (du fait qu’une partie de lui soit un Shadowhunter). Alors que la piste menant au meurtrier des parents d’Emma se refroidie et que celle-ci commence à perdre espoir, Emma tombe sur de nouveaux indices. Accompagnée de Cristina, une Shadowhunter Mexicaine venue pour un an s’entraîner à l’Institut de Los Angeles, elle découvre au Shadow Market le corps d’une victime possédant les mêmes écritures mystiques que celles qui étaient inscrites sur le corps de ses parents. Cette victime a, de plus, un regard apeuré. Emma est alors convaincue qu’elle détient une piste sérieuse pouvant mener à la résolution du meurtre de ses parents.


Cette trilogie reprend l’histoire d’Emma Carstairs et de la famille Blackthorn que l’on a pu entrevoir dans City of Heavenly Fire, tome 6 des Mortal Instruments.

Si vous n’avez pas lu City of Heavenly Fire, je vous déconseille de lire la suite car ce livre comporte des spoilers sur ce livre. Lady Midnight comporte également quelques spoilers sur Simon concernant Tales From The Shadowhunter Academy, que j’ai appris à mes dépens…. Bon, cela étant, ce sont des spoilers auxquels on s’attendait tous, donc pas de panique. Il y a également quelques spoilers concernant la trilogie des The Infernal Devices

J’ai A-DO-RE Lady Midnight. Cassandra Clare a fait le meilleur démarrage de série. L’auteure s’est clairement améliorée au fur et à mesure de ses écrits. The Infernal Devices était meilleur que The Mortal Instruments, The Dark Artifices est au-dessus de Clockwork Princess (qui était déjà excellent). Je n’ai pas retrouvé les longueurs (qui auraient pu être évitées) des Mortal Instruments, ici, tout ce qui est raconté est intéressant, drôle, calculé, je ne me suis pas ennuyée une seule seconde.

Emma est devenue plus forte, j’aime beaucoup son personnage, elle a de l’humour, du courage, et surtout j’ai aimé qu’elle ne tourne pas autour du pot. Si Clary était sympa à suivre et que je l’aime bien, je trouve Emma bien supérieure niveau qualité de personnage, peut-être parce que l’auteure améliore ses écrits ou peut-être parce que l’histoire d’Emma et son amour pour ses proches et sans failles?

Toujours est-il Emma souffre: le meurtrier de ses parents court toujours, elle se rend compte de son amour pour Julian alors qu’il est son parabatai (alors que les parabatai n’ont pas le droit de tomber amoureux), elle prend les coups de fouet pour sauver Mark et Julian, elle se fait trahir par celui qu’elle pensait son ami. Emma endure beaucoup de choses et malgré cela, elle continue de se sacrifier par amour pour sa famille et ses proches, c’est ce qui fait d’elle un personnage féminin très fort et auquel je me suis forcément attachée.

Julian, lui, veille sur sa famille et sur Emma. Il souffre toujours d’avoir dû tuer son père, et même s’il aime ses frères et soeurs, il souffre aussi de ne pas pouvoir être seulement leur frère. On pourrait penser que Julian est un garçon gentil, responsable mais il est bien plus en réalité, j’ai appris à le respecter au fil du récit. On apprend son travail difficile qui a été d’élever ses frères et soeurs, mais on découvre également qu’il dirige l’Institut à la place d’Andrew, son oncle, qui vit avec une maladie psychiatrique qui doit rester cachée.

Julian a des responsabilités, il souffre, et en plus il doit couvrir des secrets qui pourrait lui coûter son statut de Shadowhunter. On voit aussi à quel point Julian est intelligent: il a réussi à tromper le Conseil (Clave) en prenant les responsabilités de l’Institut (ce qui doit également rester secret puisqu’un « enfant » ne peux pas diriger un institut et qu’en faisant cela Julian trompe le Conseil). Mais ce n’est pas tout, Julian a manigancé le mensonge parfait pour couvrir la réalité des événements qui ont déclenché une alerte liée à la libération de la Magie Noire (Dark Magic). Lui aussi est amoureux d’Emma, et se sacrifie aussi.

Je me suis très attachée à Mark et Ty. Mark, à la fois fée, Shadowhunter et membre de la Wild Hunt, m’a beaucoup touché, fait rire… J’aime son ambivalence, sa poésie (qui m’a fait rire par moment), son style (un oeil de Shadowhunter un un oeil de la Wild Hunt). Bon, Mark, comme tous les autres personnages, je n’avais pas eu le temps de m’y attacher vu que leur histoire n’était pas très développée et qu’il paraissait complètement désemparé chez les fées. On voit tout de même un réel changement, notamment grâce à la Wild Hunt et à Kieran. Il éprouve des ressentiments justifiés à l’égard du Conseil et des Shadowhunters en général pour l’avoir abandonné lui et Helen (sa soeur fée envoyée le plus loin possible du monde des Shadowhunters).

Ty est très attachant mais il est aussi différent des autres. Il voit, ressent les choses autrement. Il aime beaucoup les animaux, apprendre mais c’est aussi un très bon Shadowhunter quand il le veut bien (il n’aime pas la violence surtout quand celle-ci n’est pas justifiée). J’aime beaucoup quand Julian lui caresse les cheveux et que Ty le regarde avec tendresse comme un chat.

On a aussi l’arrivée de nouveaux personnages intéressants que j’ai très vite apprécié comme Cristina, « Perfect » Diego et d’autres pour lesquels j’émets quelques réserves comme Kit et Kieran. Et bien sûr, il y a ceux que j’ai détesté comme Iarlath. Concernant Gwyn je suis assez mitigée.

La touche hispanique avec Cristina et Diego est rafraîchissante. Cristina a de l’humour, de l’empathie, le sens de l’amitié, mais elle a aussi ses secrets. La pauvre a eu le coeur brisé. C’est un atout dans cette histoire, elle a aidé Mark (elle a étudié le monde des fées), j’ai hâte de voir son personnage se développer. Diego est un Centurion à la Scholomance, une institution du savoir, son travail est d’enquêter sur des phénomènes étranges, c’est ce qui l’amène à croiser la route d’Emma et Julian alors qu’ils suivent la piste des meurtres à Los Angeles. Diego est gentil, amoureux de Cristina et réciproquement, intelligent. J’ai envie de voir l’évolution de son personnage et sa place au sein des Blackthorns.

La fin m’a brisé le coeur, c’est tellement injuste. A la fin du livre, on a droit à quelques pages sur les personnages des Mortal Instruments, ce qu’ils sont devenus, ce qu’il advient de leur vie personnelle… Très contente de lire sur eux.

 

Cliquer pour révéler les spoilers

 

Je recommande Lady Midnight sans hésitation. L’histoire est différente des autres, il n’y a rien à craindre de ce coté là.

 

Le livre est disponible sur Amazon:

Lady Midnight

La princesse de la nuit

 

Jennifer

Hello! Ici Jennifer, blogueuse littéraire qui lit en anglais et qui adore tellement bavarder qu'elle en écrit de longues revues. Oups. Mais c'est pas grave! Viens découvrir mes chroniques et passe du côté obscur de la force! On est bien du côté obscur, non?

2 pensées sur “Lady Midnight de Cassandra Clare

  • Ah ben, merci bien! 😀

    Répondre

Laisser un commentaire