Obsidio de Amie Kaufman et Jay Kristoff

Obsidio est le troisième tome de la trilogie The Illuminae Files.

Lire la revue du deuxième tome « Gemina »

Cette revue contient des spoilers sur les tomes précédents.

Après avoir survécu à l’attaque perpétrée sur la station spatiale Heimdall tout en sauvant le monde de la destruction, les survivants doivent se résoudre à abandonner l’Hypatia pour saisir le Mao et retourner sur Kerenza dans le but de dénoncer le génocide commis par BeiTech. Grâce au sacrifice de Sam, qui a continué à mener la corporation en bateau au détriment de sa vie, le vaisseau n’a plus à craindre les représailles de son rival. Toutefois, durant sa course, le Mao intercepte un signal de détresse émanant de survivants situés sur Kerenza IV. Ces rescapés, devenus les esclaves de BeiTech, n’en n’ont plus pour longtemps à vivre: dès qu’il auront déterré assez d’hermium pour permettre au Magellan de quitter cette partie de l’espace, ils seront éliminés. Sachant que les crimes de BeiTech restent à ce jour impunis, le Mao décide d’intervenir au plus vite.

J’attendais Obsidio avec beaucoup d’impatience et d’appréhension. Eh ouais. Comment voulez-vous que je dise au revoir à ces personnages qui m’ont fait vivre tant d’aventures et de tragédies? Et surtout… Comment puis-je avoir confiance en des auteurs qui m’ont causé des ulcères à répétition? NO WAY. Néanmoins, il fallait que je sache ce qu’il advenait de nos héros. Certes, cet opus n’est pas le plus percutant de la trilogie, mais le récit est toujours aussi qualitatif. Je ne sais même pas qui du livre ou de moi a fini l’autre en premier!

Les survivants et fondateurs du dossier juridique incriminant BeiTech sont en route pour Kerenza IV, la première colonie envahie par l’industrie, où se trouvent actuellement des rescapés forcés à travailler dans les mines d’hermium. Mais durant le voyage, les tensions montent à bord du Mao. Les adultes n’acceptent ni l’autorité et l’aide des adolescents pourtant compétents ni le leadership de la Commandante qui leur a volé le vaisseau. C’est simple, les habitants du Mao ne veulent plus risquer leur vie pour sauver celles des autres.

Pendant ce temps, sur Kerenza IV, chaque minute rapproche les rescapés de la mort. Les personnes non essentielles à l’approvisionnement de BeiTech ont déjà été tuées et jetées dans les fosses communes et le peu qui en reste sont devenues les esclaves de l’entreprise. Le seul espoir se manifeste parmi la Résistance qui tente de saboter les plans du bourreau. Mais les ouvertures se font rares pour les rebelles. Ils ont beau ralentir la production d’hermium, sans l’aide d’autres vaisseaux, ils seront bientôt tous morts. Pas cool.

C’est d’ailleurs sur Kerenza IV que l’on fait la rencontre de deux nouveaux protagonistes. D’un côté, on a Asha Grant, la cousine de Kady qui s’avère faire parti des civils abusés par BeiTech, et de l’autre, on a Rhys Lindstrom, un technicien récemment déployé par la corporation. Malgré le fait qu’ils soient en mauvais termes et qu’ils soient l’ennemi de l’autre, Asha va tout faire pour convaincre Rhys d’aider les rebelles.

Même si ce troisième tome n’est pas aussi excellent que les deux premiers, l’histoire reste dynamique, haletante et bien construite! Forcément, on se dirige vers la fin de notre épopée spatiale, du coup, on n’a plus affaire aux grandes révélations qui nous scotchaient au plafond et aux créatures qui nous faisaient tant frissonner. Non, on revient davantage au but premier de la série: survivre pour dévoiler la vérité. Mais ne vous méprenez pas, Obsidio a son lot de mort soudaine, de catastrophe humaine, de joie et de peine.

Mon léger détachement vient de mon manque de connexion avec Asha et Rhys. Je n’ai rien ressenti pour ces personnages, je dirais même qu’ils m’ont gonflée! Surtout Asha… La raison « hasardeuse » justifiant leur rupture de base était peu convaincante, tout comme la méfiance d’Asha qui se base sur des raisonnements contradictoires. Genre, elle aurait quitté Rhys à cause de sa mauvaise influence, mais à présent, elle ne le croit plus parce qu’il n’est plus le gentil garçon d’autrefois? NO SENSE.

En revanche, les réflexions apportées par ces héros sont éclairantes, notamment celles de Rhys qui nuancent le comportement des soldats de BeiTech. Au début, j’avais du mal à saisir son attachement pour ses collègues, et c’est justement pour ça que son immersion a été intéressante. Elle montre que des officiers n’ont pas le choix et que d’autres, violents avec les humains, peuvent compatir pour un animal affamé.

Heureusement qu’il y avait Kady et Ezra, c’est mon couple chouchou! Ils ne se laissent pas facilement abattre et se taquinent sans arrêt. Même Hanna et Nik, je les aime beaucoup! C’est juste dommage qu’ils ne servent pas à grand chose durant une bonne partie du récit. Hmmm. Quant à Ella, elle est géniale! J’adore ce petit groupe, il y a de l’humour, de la complicité, du soutien et de la camaraderie.

Oyez, oyez! AIDAN est de retour pour nous jouer un mauvais tour! Cette machine à la fois touchante, impartiale, monstrueuse et émouvante reste mon personnage préféré. J’ai adoré son évolution et le fait qu’il reste une intelligence artificielle, beaucoup trop d’auteurs tendent à humaniser leurs machines. Mais ce n’est pas le cas ici. Pourtant, AIDAN ne cesse de voir sa conscience grandir, il a même réussi à m’émouvoir, c’est pour dire! Je ressens un attachement spécial pour lui… Limite, un spin-off avec lui serait juste MAGIQUE.

Niveau typographie, on garde les mêmes formes de document et d’illustration, dont quelques unes qui nous donnent, non pas du fil à retordre, mais une nuque à tordre! Quelle comique, je sais! Y a que moi qui me plantais dans le sens des phrases lors des spirales? Je crois que mon moment préféré était celui de la bande dessinée, c’était drôle et trop bien fait. J’aurais voulu qu’il y ait plusieurs scènes de ce genre. Par ailleurs, l’identité de l’analyste va vous surprendre, hehe.

Entre tension, doute, désespoir et espoir, Obsidio nous livre une fin parfaite pour une série parfaite. C’est un honneur et un plaisir d’avoir pu lire une science-fiction aussi épatante et entraînante. Maintenant, j’attends la prochaine collaboration avec impatience!

 

Le livre est disponible sur Amazon:

Obsidio

 

Jennifer

Hello! Je suis une blogueuse littéraire qui lit en anglais et qui adore tellement bavarder qu'elle en écrit de longues revues. Oups. Mais c'est pas grave! Viens découvrir mes chroniques et passe du côté obscur de la force! On est bien du côté obscur, non?

5 pensées sur “Obsidio de Amie Kaufman et Jay Kristoff

  • J’ai aussi lu en diagonale pour pas trop me spoiler (remarque au moment où je me déciderai à le lire… j’aurais probablement tout oublier ! XD) Je suis pas trop SF mais là j’avoue que ça me tente bien ! Surtout au niveau des personnages.

    Répondre
    • A mon avis, tu risques de vite oublier vu que tu ne sais rien du livre (ça m’est déjà arrivé, haha)!
      C’est compliqué si t’aimes pas la science-fiction, mais comme la série est ludique et dynamique, il se peut que ça te plaise 🙂

    • C’est pas mon genre de prédilection, mais après si l’histoire et les persos sont bons, franchement j’embarque à peu près n’importe où 😉

  • Bon j’ai un peu lu en diagonale parce que j’ai pas envie d’en savoir trop sur l’histoire mais comme toi, j’avais beaucoup aimé les deux premiers donc j’attendais celui là avec beaucoup d’impatience (au final, je l’ai même pas encore commandé mais ça viendra ! XD)

    Répondre
    • Pas de souci! Il est bien, même s’il est moins palpitant que les deux premiers 😛
      Il manquait le petit truc… Puis j’étais pas trop fan des nouveaux personnages… Mais l’histoire était cool 🙂

      Prend ton temps! Dis-toi qu’après ça, c’est fini! 🙁

Laisser un commentaire