Red Rising de Pierce Brown

Red Rising est le premier tome d’une série.

Darrow est un Red, soit un membre de l’une des classes les plus défavorisées sur Mars. Comme tous les Reds, Darrow travaille dur dans les mines afin de rendre Mars habitable pour les futures générations, et surtout pour ses éventuels descendants. Mais tout change le jour où sa femme est assassinée de sang-froid par les Golds. Darrow découvre qu’on leur a menti: Mars est déjà habitée depuis des siècles. Villes, édifices, magasins, bottes qui permettent de voler, excentricité… Mars a atteint son apogée et pourtant les Reds sont toujours exploités. Les Reds sont des esclaves, et ils ne le savent même pas. Et parce que sa femme ne sera pas morte en vain, et parce que les Golds ont réduit les Reds en esclavage, Darrow va abandonner les siens pour infiltrer les Golds. Rien ne l’arrêtera, et ses ennemis vont payer.

Wahou. Ce premier tome m’a époustouflée, j’ai tout aimé dans ce livre. L’histoire a pris une dimension que je n’avais pas du tout vu venir, et l’univers et les personnages sont justes énormes! Red Rising est devenu un favori!

Le contexte: lorsque les premiers colons sont arrivés sur Mars, ils ont créé une hiérarchie pour répartir les charges du travail. Au fil du temps, cette hiérarchie a été améliorée à travers la génétique et les opérations de chirurgie esthétique pour au final parvenir à un système de classes de couleur. Mars abrite donc des peuples de diverses couleurs, mais ce sont les Golds qui dominent la planète puisque la hiérarchie se fait en fonction des couleurs des iris (et non de la peau). Chaque couleur a une plus-value estimée par les Golds. On rencontre plus ou moins neuf catégories de peuple dans ce premier tome:

  • Les Golds dirigent Mars avec une main de fer
  • Les Silvers sont les businessmen
  • Les Whites sont les prêtres et prêtresses
  • Les Coppers sont les bureaucrates
  • Les Yellows sont experts dans les domaines de la science et de la nature
  • Les Browns s’occupent des tâches ménagères
  • Les Obsidians sont des guerriers éduqués et vendus par les Golds
  • Les Pinks sont éduqués pour subvenir sexuellement aux besoins des autres classes
  • Les Reds sont les ouvriers

Les Reds doivent se marier à 16 ans, ce n’est pas explicitement dit, mais je pense que c’est pour la main d’oeuvre. Ils meurent de faim et n’ont aucun privilège, à part le Laurel (une sorte de lot qui permet à une famille de vivre « aisément » pendant un certain temps), mais faut-il encore le gagner…

Pour infiltrer les Golds, Darrow doit devenir Gold – il doit donc subir une transformation. Et le résultat est juste…badass! Voyez ça un peu comme un Captain America! Mais ce n’est pas tout, puisque Darrow doit réussir une compétition qui déterminera le Primus – le meilleur Gold. Cette compétition n’a rien d’un jeu comme l’avance bien la propagande, des gens meurent, il faut être sans pitié pour réussir. Mais Darrow va s’apercevoir que tout n’est pas rose chez les Golds non plus. Et l’intelligence avec laquelle Darrow met à terre ses ennemis? Quand Darrow passe, ça trépasse!

Yep, bye bye. Pierce Brown fait un mélange entre la science-fiction et la mythologie grecque. Les Proctors (surveillants, tuteurs) ont chacun sous leur commande une maison: Apollo, Jupiter, Pluto, Minerva… C’était juste créatif, brillant. Les Golds utilisent une technologie de pointe et ça en rajoute à l’univers unique de Pierce.

Parmi les Golds, on trouve des statuts importants comme les Proctors, ArchGovernor, Peerless Scarred… et il y a bien sûr la Souveraine. L’ArchGovernor gouverne une partie d’un territoire mais il reste évidemment sous l’autorité de la Souveraine. Quant aux Peerless Scarred, ce sont les Golds qui ont une cicatrice qui les marque comme très importants – pour en arriver là, c’est qu’ils ont écrasé leurs adversaires.

Les personnages: y en a beaucoup que j’aime bien, franchement ils sont géniaux. Darrow est intelligent et ne recule devant rien pour arriver à ses fins. C’est un personnage que j’ai de suite aimé pour son intelligence et sa mentalité, puis le type est juste badass un truc de fou!! Ensuite on a Sevro, je crois que c’est mon personnage préféré, ce gamin c’est le badass dans toute sa splendeur, et pareil il est super intelligent. On a Mustang aussi que j’aime bien pour les mêmes raisons. En fait, je devrais citer juste les noms parce que franchement les personnages sont de super qualité! (D’ailleurs, les prénoms et termes choisis par Pierce sont bien je trouve).

Le livre contient quelques scènes violentes mais je m’attendais quand même à pire par rapport à ce que j’ai pu lire…

Bref, si vous aimez les dystopies, les univers créatifs, les personnages badass, les retournements de situation, je vous conseille Red Rising!!!

Si ce premier tome vous tente, profitez-en, la version anglaise est à seulement 0.99 centimes sur Kindle en ce moment! 😀

 

Cliquer pour révéler les spoilers

 

Et vous, qu’avez-vous pensé de Red Rising?

*Commence Golden Son immédiatement*

 

Le livre est disponible sur Amazon:

Red Rising

Red Rising (VF)

 

Jennifer

Hello! Je suis une blogueuse littéraire qui lit en anglais et qui adore tellement bavarder qu'elle en écrit de longues revues. Oups. Mais c'est pas grave! Viens découvrir mes chroniques et passe du côté obscur de la force! On est bien du côté obscur, non?

6 pensées sur “Red Rising de Pierce Brown

  • C’est vraiment dommage, oui!
    Mais bon, ça ne peut pas convenir à tout le monde, et c’est déjà bien d’avoir laissé une chance 😉

    Répondre
  • Je l’ai lu, hier… et malheureusement à la moitié je n’arrivais toujours pas à aimer… du coup, j’ai préféré abandonner plutôt que d’empirer la chose..c’est dommage

    Répondre
  • S’il y a bien une dystopie que je conseille mis à part Hunger Games, c’est bien Red Rising 😉
    J’espère que la série te plaira autant qu’à moi! 😀

    Répondre
  • Je connais cette saga mais je ne l’ai pas encore lu. J’hésitais mais ton avis m’a fait changer d’avis. Je pense qu’il sera dans ma pal 2017 🙂 Merci pour ce retour;

    Répondre
  • Je vois ce que tu veux dire, mais au final c’est pareil pour tous les genres, on voit à peu près les mêmes choses.
    Mais ça ne m’empêche pas de continuer à les lire, certains auteurs arrivent à faire de très bonnes histoires en partant d’éléments basiques 😛
    C’est le cas Pierce 🙂

    Répondre
  • ça a l’air plutôt intéressant 🙂 après j’en ai un peu marre des dystopies parce que ça tourne toujours autour de la même chose au final (untel de la classe la moins importante est pas content donc il va aller taper les riches, grosso modo) donc il faut vraiment qu’il y ait quelque chose de très intéressant pour que je me penche là-dessus. du coup je verrai un jour, si j’ai envie d’une dystopie je repenserai à ta chronique 🙂 !

    Répondre

Laisser un commentaire