Shadow and Bone de Leigh Bardugo

Shadow and Bone est le premier tome de la trilogie Grisha.

Alina Starkov est une orpheline faisant partie de la première armée du Tsar de Ravka dont le territoire est divisé par le Shadow Fold – un voile de ténèbres – où s’aventurent les Volcra. Ces monstres se nourrissent de chair humaine et anéantissent peu à peu l’Empire et ses habitants. Etant devenue apprentie cartographe, Alina risque dorénavant sa vie pour protéger Ravka. C’est donc sans surprise qu’un jour Alina et Mal, son meilleur ami, sont victimes d’une attaque par ces mêmes créatures. Mais alors que tout les prédestinait à mourir lors de ce drame, Alina va mettre en avant des pouvoirs inattendus qui vont la propulser au rang d’élite de la nation: Grisha.

Alina et Mal sont donc des orphelins qui ont grandi à Karamzin, et rien ne les destine à être autre chose que des soldats. Dès leur plus jeune âge, les enfants sont testés par des Grisha pour déterminer si ceux-ci manifestent un quelconque pouvoir de cette même élite. Etre Grisha, ça signifie avoir des pouvoirs surnaturels, être beau, craint, vivre dans le confort… Mais Alina et Mal ne présentent aucunement une prédisposition grisha. On a donc une Alina qui est devenue une piètre cartographe et Mal qui est un excellent traqueur.

J’ai beaucoup aimé la première partie du livre, celle où l’on découvre les personnages, le monde, et l’action arrive très rapidement. Ce qui est sympa, c’est que les personnages connaissent déjà l’univers des Grisha même si leurs pouvoirs et leur culture restent inaccessibles au commun des mortels.

J’ai aimé les nuances entre les personnages, leur différence. Alina n’est pas très jolie, maigre, elle n’est pas très bonne dans son travail alors que Mal est très bon dans ce qu’il fait, il est plus social et très mignon. Et forcément, au bout d’un moment (pas de spoiler on le sait dès les premières pages) Alina se rend compte que Mal et elle n’ont plus rien en commun et que plus les jours passent plus cette amitié s’effrite ce qui lui fait peur.

The Darkling slumped back in his chair. “Fine,” he said with a weary shrug. “Make me your villain.

Je n’ai pas trop aimé les Grisha, ils se sentent supérieurs, trop beaux, trop-ci trop-ça… Par contre, j’ai très vite adoré le Darkling (le plus puissant Grisha) qui contrôle les ténèbres. Il est mystérieux, plein de pouvoirs et semble être différent de ce que les autres peuvent penser de lui. J’aime bien Alina, malgré qu’elle n’ait rien de supérieure aux autres, elle a de l’humour, du courage, de la gentillesse. Mal, au début, je ne l’ai pas trop apprécié car il ne semble pas voir ou se soucier d’Alina ou du devenir de leur relation. Mais au fur et à mesure du récit, j’ai commencé à l’apprécier MAIS j’aurais voulu autre chose mais bon j’en parlerai dans la section spoiler.

Le récit est écrit du point de vue d’Alina, c’est bien parce qu’on apprend à l’apprécier mais j’aurais préféré avoir les différents points de vue parce que j’ai l’impression qu’on ne saura jamais réellement comment pensent les autres personnages et c’est frustrant. Bon, je me trompe peut-être, je n’ai pas encore lu la suite….

J’ai trouvé que l’univers de l’auteur était merveilleux avec toute cette magie, cette noirceur, ce mystère mais aussi le côté impitoyable.

Cliquer pour révéler les spoilers

Bon…. Qu’est-ce que j’ai été déçue d’apprendre que le Darkling était un vrai méchant! Je l’aimais bien avec son côté superpuissant mais qui cachait une part de gentillesse, de sociabilité. Et paf! C’est le Black Heretik, le premier Darkling, qui a créé le Shadow Fold et transformé des humains en Volcra. Il a réussi a manipulé tout le monde en se façonnant des identités (d’ailleurs, on ne connaît même pas son nom…grr). J’avais encore de l’espoir, cependant, en me disant qu’il devait y avoir manipulation ou qu’Alina l’avait un peu changé, tu parles!

A la fin il permet aux Volcra de s’attaquer aux mortels, il fait d’Alina son esclave, il veut faire de Mal la proie des Volcra…. Je crois que mon ship est FOUTU, je ne vois pas comment l’auteure peut sauver ça. En même temps, j’ai eu l’impression qu’il se battait avec quelque chose de sombre en lui, y a des moments où sa gentillesse et son choc paraissaient tellement naturels. Aussi, j’avais un doute par rapport au symbole du Darkling qui est une éclipse. Lui étant les ténèbres, et elle le Sun Summoner, je me suis dite: tiens, un signe qu’ils sont faits l’un pour l’autre. Donc maintenant je ne sais pas trop.

Alina a bien évolué même si elle garde quelques faiblesses. Elle dit plus ce qu’elle pense, elle prend les choses en main, elle a de l’humour aussi… Mal s’est enfin ouvert à elle, j’avais quand même une appréhension car je pensais qu’il détestait Alina parce qu’elle était devenue Grisha.

Pauvre Alexeii, moi qui le trouvais sympa huhu…

On a encore quelques mystères à éclaircir notamment par rapport à l’Apparat, Genya, le Darkling, Mal (il est trop bon traqueur je pense pour que ce soit naturel), le tsar…

Globalement, j’ai bien aimé la lecture de ce livre même si par rapport à l’autre saga, Six of Crows, le démarrage n’est pas de la même qualité. Faut dire que pour Six of Crows, le lecteur n’a pas à plonger profondément dans l’univers des Grisha pour comprendre l’histoire. J’espère que les deux autres tomes correspondront à mes attentes. J’ai quand même quelques appréhensions, certains n’étant pas satisfaits de la fin…. Je verrai bien!

Mais voilà quoi. THE DARKLING.

 

Le livre est disponible sur Amazon:

En anglais

En français


Tous les liens Amazon sont affiliés.

En commandant via les liens affiliés, La Tentation du Livre reçoit une commission de la part d’Amazon.

Jennifer

Hello! Je suis Jennifer, une blogueuse littéraire qui lit en anglais et qui adore tellement bavarder qu'elle en écrit de longues revues. Oups. Mais c'est pas grave! Viens découvrir mes chroniques et passe du côté obscur de la force! On est bien du côté obscur, non? ツ

Laisser un commentaire :