Smoke in the Sun de Renée Ahdieh

Smoke in the Sun est le deuxième tome de la duologie Flame in the Mist.

Lire la chronique du premier tome « Flame in the Mist »

Cette revue contient des spoilers sur le tome précédent.

En espérant préserver le Black Clan de la destruction, Ōkami a révélé sa vraie identité et s’est soumis volontairement au nouvel Empereur de Wa tandis que Mariko prétend avoir été enlevée par l’organisation criminelle dans l’optique d’infiltrer incognito la cour qu’elle souhaite démanteler de l’intérieur. Ainsi, elle rejoint stratégiquement Heian Castle dans le but d’épouser Raiden, le frère de l’Empereur Roku, et joue le rôle de la future épouse modèle en vue de faire taire les suspicions à son égard et de faire libérer Ōkami de prison. Cela dit, la famille impériale n’est pas l’unique obstacle de Mariko. Cette dernière doit également manipuler son frère jumeau Kenshin, le samouraï qui voue son honneur à servir aveuglement l’Empereur, et combattre les forces inconnues qui se mêlent aux intrigues du château. Mais pour chaque machination détournée, une autre se met en place, menaçant le rêve de Mariko et du Black Clan de faire de l’Empire une société plus juste.

Dans la série des déceptions consécutives, j’appelle la numéro cinq! Je suis si blasée par les livres que je lis dernièrement que je peine à trouver la motivation d’en écrire les chroniques… J’aime bien en rédiger de temps à autre afin d’alterner mes impressions mais là, ça commence à faire lourd, surtout lorsqu’il s’agit d’une suite que j’attendais impatiemment! M’enfin, vous me connaissez, l’abandon ne fait pas parti de mon vocabulaire donc me voilà, plusieurs semaines après, à vous faire part des raisons pour lesquelles cet opus a détruit l’intérêt que j’avais pour la duologie…

Le Black Clan a été démasqué, et pour sauver ses amis, Ōkami a révélé être Ranmaru Takeda, le fils du traître à l’Empire le plus recherché de Wa. Depuis, il est retenu prisonnier par Roku, l’Empereur intelligent et sadique qui lui inflige humiliation et torture à tour de rôle pour le punir d’un crime qu’il n’a pas commis. Quant à Mariko et au reste du Black Clan, ils jouent à un jeu dangereux: en tentant d’influencer Raiden et de semer la discorde au sein de la population, ils prennent le risque de fracturer davantage l’Empire et de révéler leur intention de sauver Ōkami de l’exécution.

Par où commencer? Avec son intrigue tirée par les cheveux et ses incohérences scénaristiques, j’ai l’impression que Renée Ahdieh a écrit Smoke in the Sun à la va-vite, qu’elle ne savait même pas où elle allait avec cette histoire. D’abord, il y a ce déséquilibre entre les longues descriptions de scènes du quotidien (je n’ai toujours pas saisi l’intérêt de faire ami-ami avec la bourgeoise marginalisée si cela n’allait jamais servir) et les détails peu nombreux consacrés aux actions! L’auteure aime bien nous parler des vêtements et du maquillage de Mariko, par contre, mettre l’accent sur le développement des intrigues politiques et sur l’importance des actions, ce n’est visiblement pas son truc. On n’a clairement pas le même sens des priorités…

Le pire, c’est bien l’intrigue générale. Quelle arnaque! Quand tu vois que la pseudo méchante organise tout un plan pour arriver à ses fins grâce à ses pouvoirs alors qu’il y avait une manière bien plus simple de l’accomplir, tu en viens à te poser la question de la pertinence du personnage. AUCUNE CRÉDIBILITÉ. Si elle veut des cours la Kanako, je peux lui en donner! En fait, mis à part Roku, tous les méchants ne sont pas foncièrement méchants. HAHAHA, tout ce bruit pour rien!

Même Roku ne m’a pas paru aussi ouf que l’auteure voulait bien me le faire croire: il est soi-disant intelligent mais il laisse tomber ses devoirs juste pour torturer un mec qu’il ne connaît pas? A quel moment un empereur à l’esprit aiguisé laisse son empire couler pour des puérilités pareilles? Puis, je sais pas, quand tu vois que tes soldats sont bons à rien, bah, à un moment donné, tu prends les choses en main. Mais non, lui, il attend. Ça aurait été bien aussi qu’il utilise son talent à décrypter les gens pour, euh, vous savez, servir ses plans… Pas de quoi mouiller le pantalon de peur, donc.

Grosse déception aussi au niveau des protagonistes. D’une part, on a Mariko qui est reléguée au rôle de princesse et à qui on ne laisse que très rarement l’occasion de démontrer son intelligence et son savoir-faire. D’ailleurs, à chaque fois qu’elle tente un stratagème, c’est un échec cuisant. On est bien loin des valeurs féministes que le premier tome prônait: celles où la femme est capable de faire preuve d’indépendance et d’innovation! Néanmoins, j’étais toujours admirative de sa force, elle ne recule devant rien pour faire appliquer la justice.

D’autre part, on a un Ōkami qui se révèle de plus en plus frustrant. Il n’a plus aucune ambition et se laisse abattre au moindre coup bas, c’était insupportable. Faire le mec brisé qui préfère pourrir en taule plutôt que d’aider ses amis à sauver l’Empire ça va deux minutes, après, ça donne envie de coller des paires de baffes. Pour tout vous dire, il m’a tellement agacée que j’en suis venue à shipper Mariko et Raiden. Voilà où cela m’a menée quand même! En d’autres termes, l’étincelle que je ressentais pour lui et Mariko s’est complètement volatilisée.

Le Black Clan m’a cruellement manquée. On ne le voit plus beaucoup, on a juste les points de vue ponctuels de certains de ses membres et c’est tout. Aucune action collective dont le lecteur est témoin, presque aucune valeur d’amitié transmise, quasiment plus aucune sagesseOù sont mes bromances? L’organisation n’est plus que l’ombre d’elle même. Elle ne sert à rien! Pour une bande de « criminels » censée être badass, le résultat est incontestablement médiocre.

Le côté fantasy ne rattrape malheureusement rien du tout. Avec la forêt magique et les créatures que Renée Ahdieh nous avait présenté dans le premier opus, je pensais vraiment que ces aspects gagneraient en signification! Devinez quoi? Ils ne sont pas du tout mis en valeur. Si ce livre avait un goût, amer serait probablement sa saveur.

Les multiples points de vue n’étaient pas toujours pertinents: celui de Kenshin nous prouve à quel point il est naze et combien son esprit est étroit, et celui de Kanako nous dévoile tous ses plans, donc il y a zéro surprise. La voix de Mariko aurait amplement suffi.

La fin est beaucoup trop simple, ce n’est pas réaliste du tout.

Vous l’aurez compris. C’était décevant. C’était ennuyeux. Pas sûr que je relise un jour un roman de cette auteure.

 

Le livre est disponible sur Amazon:

En anglais


Tous les liens Amazon sont affiliés.

En commandant via les liens affiliés, La Tentation du Livre reçoit une commission de la part d’Amazon.

Jennifer

Hello ! Moi, c'est Jennifer, une blogueuse littéraire pétillante qui lit en anglais et qui adore tellement bavarder qu'elle en écrit de longues revues. Oups. Mais c'est pas grave ! Viens découvrir mes chroniques et passe du côté obscur de la force ! On est bien du côté obscur, non? ツ

10 pensées sur “Smoke in the Sun de Renée Ahdieh

  • J’ai toujours le premier tome à lire dans ma PAL et je n’ai pas lu toute ta chronique ici pour ne pas me spoiler mais les gifs étaient assez parlants 😀 Je ne sais pas encore si je vais découvrir cette série du coup :/

    Répondre
    • D’un côté, j’aurais envie de te dire de tenter. De l’autre, j’aurais plutôt envie de t’épargner un excellent premier tome pour, par la suite, perdre la magie de celui-ci à cause du deuxième… Honnêtement, je pense qu’elle ne vaut plus le coup… 🙁

  • ça m’est aussi arrivé cette année, et mon dieu que c’est chiant. Ça donne limite envie de ne plus ouvrir un roman. Dernièrement, j’enchaîne les romans qui me plaisent et c’est génial. J’espère que tu reviendras à des choses qui te font vibrer rapidement.

    Répondre
    • Ça m’a surtout donné envie de faire une pause avec le Young Adult… En tout cas, celui qui n’est pas assez mature à mon goût! Y a des moments comme ça où ce genre me fatigue. Du coup, j’ai prévu pas mal de lectures adultes ou YA matures, notamment des suites de séries que j’avais commencé, et j’ai davantage d’espoir pour la suite! Surtout que j’ai aimé The Fate of the Tearling et le roman que je suis en train de lire actuellement 🙂

      J’espère que ta chance ne va pas s’essouffler!

    • Oui certains YA mériteraient plus d’être classés jeunesse à certains moments… Après je pense aussi qu’on devient plus exigeant à force de lire 🙂 J’ai entendu beaucoup de bien de la trilogie Tearling 🙂

    • C’est sûr que je suis devenue assez exigeante… Mais là, cette lecture a été encore plus catastrophique que d’habitude. Vraiment, on dirait que l’auteure n’avait plus la motivation de continuer son histoire, c’était archi bâclé >.<

      Je te conseille la série du Tearling par contre, elle sort des sentiers battus 🙂

  • Mais quelle déception! Ce livre ne t’a vraiment pas plut et 5 déceptions d’affilées cela fait beaucoup. J’espère que cela ne va pas te dégouter de lire 😉 Il faut que tu t’orientes maintenant vers une valeur sûre pour contrecarrer tout ça 🙂 C’est d’autant plus frustrant que tu attendais cette suite avec impatience.

    Répondre
    • C’est clair! Je commençais sérieusement à déchanter 🙁
      Heureusement que j’ai lu le dernier tome de La Reine du Tearling, ça a été un coup de coeur. Du coup, je continue dans la lignée des livres pour adultes, ils ont tendance à moins me décevoir 🙂

    • Après avoir lu ce tome 2 décevant, je ne la trouve plus trop sympa cette histoire… ^^

Laisser un commentaire :