The Archived de Victoria Schwab

The Archived est le premier tome d’une duologie.

Il y a quatre ans, Mackenzie a pris le relais de son grand-père pour devenir une gardienne de l’Archive, une organisation secrète veillant à la mémoire et au confinement des morts. Son rôle est de guider les Histoires – des souvenirs se matérialisant sous l’apparence de défunts – qui se sont réveillées afin qu’elles regagnent leur tombe. Toutefois, depuis que Mac et sa famille ont emménagé au Coronado, un ancien hôtel, de nombreuses Histoires s’agitent de manière inexplicable: la gardienne a beau les renvoyer, celles-ci reviennent toujours plus nombreuses et violentes que la fois précédente. C’est en investiguant sur le phénomène que Mac découvre qu’il y a peut-être un lien avec le meurtre irrésolu survenu au Coronado quelques décennies plus tôt. Mais avec un coupable qui efface les moindres traces, sa théorie demeure infondée et sa vie doublement menacée.

Avec un emploi du temps chargé, j’ai envie de bouquiner des livres courts et sans prise de tête. Donc quoi de mieux que The Archived que je souhaitais lire depuis longtemps? Bah rien, apparemment, puisque j’ai dévoré cet opus en un temps record! Je ne pouvais plus décrocher! Victoria Schwab a un talent pour me faire voyager dans des univers extraordinaires et pour rendre ses personnages réels et attachants. Avec seulement deux petits tomes, ça ne va pas le faire… Que Sainte Victoria nous en écrive un troisième! AMEN.

Voilà un an que Ben est mort, et Mackenzie voit déjà le visage de son petit frère disparaître de sa mémoire. Mais elle a un secret que même ses parents ignorent: chaque défunt a ses souvenirs et chaque souvenir prend la forme de son défunt. Ces souvenirs, appelés Histoires, sont confinés dans l’Archive, une bibliothèque où les morts reposent sur des étagères. En tant que gardienne, Mac a la possibilité de voir des fragments de la vie de son frère grâce à son don de lire dans les objets. Mais il lui est interdit de visiter son Histoire.

En emménageant dans le Coronado, Mac hérite de la patrouille du nouveau territoire. Grâce aux Narrows qui séparent les morts des vivants, elle reconduit stratégiquement les Histoires au sein de l’Archive. Cependant, ces dernières réapparaissent aussi vite qu’elles disparaissent, ce qui pousse Mac à se questionner sur le phénomène. Lorsqu’elle décide de sonder les souvenirs de sa nouvelle maison, elle découvre qu’un meurtre a eu lieu et que pièces et personnes impliquées ont vu leurs souvenirs effacés. Quelqu’un cherche à enfouir cette affaire et est prêt à éliminer Mac pour que celle-ci reste secrète.

Because the only way to truly record a person is not in words, not in still frames, but in bone and skin and memory.

Avec son climat renfermé, le récit regorge de rapports avec le lieu qui m’ont complètement absorbée! Qu’il s’agisse de l’ambiance mortuaire et organisée de l’Archive, de l’espace restreint et glauque des Narrows ou encore du côté historique et nostalgique du Coronado, l’auteure nous entraîne dans les plus grands secrets de la vie après la mort. J’avais nullement besoin d’imaginer les décors, il suffisait que Mac me fasse part de ses observations pour que je sois transportée! C’est simple, j’en étais aussi imprégnée que l’héroïne!

En parlant de Mac, je me suis vite attachée à elle. Entre son deuil et la solitude qu’engendre son rôle de gardienne, la protagoniste se montre réelle et touchante par les émotions qu’elle transmet. Je crois que c’est dû au fait que l’histoire soit racontée à la première personne, on assiste plus aisément aux dilemmes et aux nuances qui la touchent! Mais même avec ça, l’auteure a fait un superbe travail de caractérisation: Mac a une manière bien à elle de faire face aux problèmes et de protéger l’harmonie de sa famille.

D’ailleurs, la façon dont le deuil est abordé est éblouissante de crédibilité! L’héroïne est blessée par le fait qu’elle oublie peu à peu ce qui se rapporte à son frère: la couleur de ses yeux, sa voix, son visage… Elle se raccroche aux souvenirs de celui-ci alors que ses parents veulent laisser la tragédie derrière eux. Mac en veut à la vie de lui permettre d’avancer sans lui… C’est tous ces petits détails qui ont rendu cette lecture si réaliste et addictive! On va au-delà de l’absence physique, c’est émouvant je trouve.

Everything is valuable, in its own way. Everything is full of history.

Wesley Ayers. GUYLINER. Ce type est devenu l’un de mes personnages préférés! J’ai adoré ses interactions avec Mac, il est cette source de réconfort, de compréhension et de bonne humeur, il me tardait à chaque fois de le voir! Avec son look atypique (cheveux en pic et eyeliner sous les yeux) et sa mystérieuse personnalité, Wes s’est avéré intriguant et super cool! J’ai bien aimé les « musiques » qui se jouent à chaque fois qu’un gardien entre en contact avec une personne, c’est chouette! Mac & Wes = JE SHIP.

L’alternance du style narratif était bien pensé. Si on apprécie en premier lieu les aventures de Mac racontées à la première personne, on finit néanmoins par se délecter des flashbacks relatés à la deuxième personne au présent! Mac se remémore des discussions avec son grand-père décédé qui lui a appris le métier de gardienne ainsi que le fonctionnement de l’Archive. Non seulement cela rajoute de la profondeur au personnage, mais en plus, cela évite de se retrouver submergé par l’abondance d’informations!

Finalement, ce qui a joué dans ma notation, c’est le manque d’exploration de l’univers et le fait que j’ai eu du mal à identifier la nécessité de l’Archive. L’auteure reste trop évasive par rapport aux divers corps de métier travaillant dans l’organisation alors qu’ils auraient pu avoir un rôle plus défini dans l’histoire. De même, j’ai l’impression que l’Archive n’existe que pour exister et que sans elle le monde ne s’empêcherait pas pour autant de tourner… Cela dit, le récit demeure hautement addictif, j’ai pas pu m’arrêter de tourner les pages!

La duologie étant character-driven, il faut s’attendre à moins d’actions et à davantage de thèmes sensibles et profonds. Personnellement, j’ai adoré cette lecture que je recommande!

 

Le livre est disponible sur Amazon:

En anglais


Tous les liens Amazon sont affiliés.

En commandant via les liens affiliés, La Tentation du Livre reçoit une commission de la part d’Amazon.

Jennifer

Hello ! Moi, c'est Jennifer, une blogueuse littéraire pétillante qui lit en anglais et qui adore tellement bavarder qu'elle en écrit de longues revues. Oups. Mais c'est pas grave ! Viens découvrir mes chroniques et passe du côté obscur de la force ! On est bien du côté obscur, non? ツ

5 pensées sur “The Archived de Victoria Schwab

  • Je pense que je vais me faire l’intégrale de la bibliographie de Victoria ! XD

    Répondre
    • Oui, oui, oui! Il le faut, je suis certaine que les différents univers te plairaient 🙂
      Je n’ai jamais été déçue par Vivi 😀

  • Je connais pas ce titre mais comme j’ai pas trop kiffé shades of magic, ça me tente pas moult des pâquerettes ^^
    Bises !
    Kin

    Répondre
    • Dommage, j’aurais pu fangirler avec quelqu’un à propos de Wesley Ayers… Snif…

Laisser un commentaire :