The Cruel Prince de Holly Black

The Cruel Prince est le premier tome de la trilogie The Folk of the Air.

Jude avait sept ans lorsqu’un inconnu vint tuer ses parents et l’enleva elle et ses soeurs pour les éduquer dans le monde des Faes. En tant que mortelle, Jude n’a pas sa place parmi les Faes, peu importe combien elle travaille dur pour devenir un chevalier de la Cour, peu importe combien elle s’acharne à appartenir à ce monde qu’elle aime tant. Elle a peut-être été élevée chez les Faes, mais elle ne restera qu’une insignifiante mortelle. C’est en tout cas ce que lui rappelle le Prince Cardan lorsqu’il n’est pas en train de la tourmenter par ses cruautés. Mais au lieu de se décourager, Jude se montre encore plus ambitieuse. Si ambitieuse qu’elle ne recule devant rien pour gravir les échelons, pas même le meurtre. Si elle ne peut être leur égal, alors elle deviendra leur pire cauchemar.

*MODE FANGIRL ACTIVÉ*

Vous savez à quand remonte la dernière fois où j’ai été aussi excitée lors d’une lecture? Trop longtemps! The Cruel Prince a ravivé la fangirl qui sommeillait en moi, j’ai tellement aimé ce livre que j’ai fait une overdose d’émotions! Je suis si fière de Jude parce qu’elle représente l’héroïne badass et imparfaite que j’attendais. Quant aux Faes, ils sont si vicieux et sournois que ça en devient extatique. My my, donnez-moi la suite immédiatement ou je fais un malheur! Quoi, il faut attendre 2019? AAAAAAAAAAAAHHHHH. 

Jude était donc toute petite lorsque Madoc, général du Roi des Faes, retrouve la trace de son ex-femme humaine pour récupérer la fille qu’il croyait avoir perdu dans un incendie. Lors de la confrontation entre les deux individus, les choses finissent par mal tourner et les parents de Jude en viennent à mourir. Madoc décide alors de ramener sa fille Vivi, la grande soeur de Jude, sur les terres de son espèce. Mais éprouvant encore des sentiments envers leur mère, il choisit également de prendre les jumelles Jude et Taryn sous son aile.

Depuis, Jude fait tout pour mériter une place prestigieuse au sein du Fair Folk, pendant que Taryn se contente de se fondre dans la masse et que Vivi passe la plupart de son temps avec les mortels. Jude veut devenir un chevalier de la Cour, mais les Faes n’accepteront que sa déchéance. De ce fait, plus Jude réussit ce qu’elle entreprend, plus elle suscite la haine de ses adversaires, notamment celle du Prince Cardan qui se réjouit à l’humilier et à la tourmenter avec sa bande d’amis. Cardan est le fils le plus vicieux du Roi des Faes, et pour lui, Jude est la cible parfaite. Visiblement, mon minet, tu n’as pas idée de ce qui va te tomber dessus! 

Toutefois, Jude n’est pas le souffre-douleur avec lequel Cardan pensait s’amuser. Jude ne tolère pas qu’on la rabaisse. Plus le prince la met à terre, plus violemment elle rend les coups. Mais c’est en voyant que son rêve de devenir chevalier s’effondre que Jude montre ce qu’il y a de plus sombre et impitoyable en elle. Cette dernière va tout faire pour gagner sa place parmi la Cour, et pour cela, elle mentira, tuera et trahira. Les Faes n’auront jamais autant regretté d’avoir sous-estimé une humaine. YAY. Mes émotions! 

If you hurt me, I wouldn’t cry. I would hurt you back.

Je suis fière de Jude, elle est parfaite dans son imperfection. Holly Black a créé une héroïne hors du commun dont la caractérisation a été une totale réussite! La protagoniste est marquée par l’ambition et la soif de pouvoir, elle veut surpasser sa nature de mortel pour montrer aux Faes qu’elle est aussi capable de faire de grandes choses. Elle n’accepte pas l’échec, et quand on lui fait une crasse, elle se rebiffe sévère! Malgré ça, Jude a un bon fond, elle est prête à tout pour protéger sa famille ainsi que le monde auquel elle veut indéniablement appartenir. Son humanité, sa complexité et sa compassion la rendent précieuse à mes yeux!

Mais ce qui la distingue des héroïnes habituelles, c’est sa manière de percevoir avec justesse ce qui l’entoure. Jude voit que son monde est pourvu de sauvagerie et que le seul moyen d’y survivre est de se montrer stratégiste et calculatrice. Le personnage gagne durement ses victoires mais aussi ses leçons. Parce que Jude n’est pas épargnée par la trahison et le mensonge, ce qui accroît encore plus mes sentiments pour elle. J’ai eu des noeuds à l’estomac pendant tout le dernier quart du livre! J’AVAIS LE SOUFFLE COUPÉ.

L’univers est spectaculaire par sa vivacité, ses couleurs et sa froideur. J’en ai lu des livres ayant pour thème les Faes, mais l’auteure montre haut la main que c’est elle qui tient les ficelles! J’étais extasiée par tant de beauté et de manigances. Ces Faes sont sournois, manipulateurs, pervers, assoiffés de sang et de violence. Mais qu’est-ce que c’est jouissif! A Elfhame, tout le monde est beau, mais personne n’est bon!

L’intrigue, elle, tourne autour de Jude et de son implication dans le changement de paysage qui touche les Faes. C’est essentiellement de la politique, de la déception et un jeu des pouvoirs. Parfois, on parvient à entrevoir une partie du rebondissement à venir, mais l’autre réussit toujours à nous prendre par surprise! Holly Black montre qu’elle est capable de se concentrer sur l’approfondissement de ses personnages tout en impactant une intrigue politique qu’on n’imaginait même pas. Cela s’appelle avoir du skill, mes amis!

Father, I am what you made me. I’ve become your daughter after all.

Les relations sont complexes, notamment celle entre Jude et Madoc. C’est bizarre, parce que l’auteure nous fait aimer un type ignoble… Je veux dire, il tue ses parents mais en même temps c’est un bon père pour elle. Weird. Même avec ses soeurs, c’est assez spécial. Jude a du mal à trouver sa place, mais c’est une tueuse! Elle a de la répartie, du cran et de l’audace. Elle déchire tout ma Jude! Et tout le monde, hehe.

Bien sûr, il faut que je parle du talent de l’auteure à me faire craquer pour Cardan. Mon dieu que je l’ai aimé! A première vue, il est impossible de l’apprécier, c’est juste un prince méchant, superficiel et capricieux, mais l’auteure nous livre plusieurs facettes du personnage. Il peut se montrer tendre, drôle et malin comme tout. JE SHIP. Mais genre à fond quoi! Il est passé d’une nuisance à un protagoniste essentiel à l’histoire! Et à l’angst parce que je ne peux plus faire sans maintenant. *Sifflote*

Jude la dominatrice et Cardan le psycho? OH YEAH.

 

Cliquer pour révéler les spoilers

 

The Cruel Prince (ou The Cruel Jude) a été un vrai coup dans mon âme de lectrice!

*MODE FANGIRL DÉSACTIVÉ*

 

Le livre est disponible sur Amazon:

The Cruel Prince

 

Jennifer

Hello! Ici Jennifer, blogueuse littéraire qui lit en anglais et qui adore tellement bavarder qu'elle en écrit de longues revues. Oups. Mais c'est pas grave! Viens découvrir mes chroniques et passe du côté obscur de la force! On est bien du côté obscur, non?

10 pensées sur “The Cruel Prince de Holly Black

  • Je suis d’accord sur les spoilers (d’autant plus que j’ai une soeur jumelle et genre c’est pas possible un truc pareil (remarque ça marche aussi avec les soeurs/frères tout court)). Je suis un peu plus dans la retenue que toi sur l’ensemble, le début m’a laissé très perplexe mais la deuxième moitié gagne en profondeur et a relevé le niveau ^^
    See you
    Kin

    Répondre
    • Ah non mais carrément! Je suis peut-être naïve de ce côté-là, mais je ne m’attendais pas du tout à ça x)

      Je comprends ton ressenti, au début je n’étais pas certaine que le livre me plaise (je ne suis pas fan des histoires avec du bullying), mais je ne me suis pas ennuyée une seule seconde 🙂

      Puis Jude a tout déchiré, c’est le top du top 😛

  • Je suis dégoûtée d’avoir loupé la FairyLoot qui contenait ce livre !! Là j’ai très envie de le lire après ta chronique 😀

    Répondre
    • Tu as arrêté ton abonnement? Ou tu souscris uniquement pour les box qui te tentent? J’aime bien ces petits goodies, en plus ça me permet de découvrir des livres que je ne pensais pas lire au premier abord 😀

      Jette-toi dessus, j’ai pas arrêté de fangirler tout le long, haha (et de shipper grave). Puis, Jude est tellement badass. Piouf!

  • J’ai été déçue par Holly Black dernièrement, du coup, je ne m’étais pas trop renseignée sur ce roman mais vu comment tu en parles, il va direct dans ma wishlist ! XD

    Répondre
    • C’était quel livre que tu avais lu d’elle?
      Avant The Cruel Prince, j’avais lu les deux premiers tomes de la série « Les Faucheurs », et j’avais adoré le premier tome (mais pas tellement le deuxième)!

    • Les faucheurs justement que j’avais trouvé un peu moyen (beaucoup d’incohérences) et aussi un livre avec Cassandra Clare.

    • Je ne m’en rappelle plus trop bien, je l’ai lu il y a un bon bout de temps! Mais le deuxième tome, ugh, il m’a bien agacée (surtout Lila) 🙂
      En tout cas, t’en fais pas, on est bien loin du monde des faucheurs! J’espère qu’il te plaira si tu te décides à le lire, hihi!

  • OLALA non mais là, tu m’as embarqué avec toi dans cette histoire et maintenant j’ai juste envie de lire ce livre 🙂

    Répondre
    • Mouhahaha, viens du côté obscur de la Force! Viens… 😀
      A mon avis, il sera traduit en français, il fait pas mal parler de lui donc ça m’étonnerait que les éditeurs le laissent filer entre les doigts 😛

Laisser un commentaire