The Dark Prophecy de Rick Riordan

The Dark Prophecy est le deuxième tome de la série The Trials of Apollo.

Lire la chronique du premier tome « The Hidden Oracle »

Cette revue contient des spoilers sur le tome précédent.

Apollon est toujours dans sa quête visant à restaurer les pouvoirs prophétiques des Oracles, et tous les indices l’amènent à Indianapolis. Accompagné de Leo et Calypso, Apollon est à la recherche de Meg mais tombe sur un fantôme du passé: Commode. L’empereur refait Indianapolis à son image, comme l’indique sa prophétie. La ville est donc gouvernée par une politique de terreur reposant sur des jeux barbares et sanglants ainsi que des exécutions à répétition. Mais ce que souhaite par-dessus tout Commode, c’est la mort du dieu. Apollon, doit à présent sauver ses amis demi-dieux mais aussi le reste des mortels, et pour cela il doit affronter son lourd passé.

Comme d’habitude, c’est avec impatience que j’attends la sortie des romans de Rick Riordan. Ce sont des petits plaisirs annuels où j’oublie toutes les contraintes de la vraie vie pour me perdre dans un récit drôle aux situations loufoques! The Dark Prophecy n’échappe pas à la règle. J’ai passé un super moment, j’ai ri, je me suis divertie! Cependant, je dois dire que pour la première fois j’ai été déçue par l’intrigue qui était assez plate… Hormis pour quelques aspects, je ne suis pas certaine que ce tome ait été utile à l’histoire générale.

On retrouve donc Apollon entouré de Leo et Calypso dans sa nouvelle quête impliquant la recherche de l’Oracle de Trophone. Apollon n’a toujours pas regagné ses pouvoirs divins et doit de ce fait se contenter de sa forme humaine. Quelle horreur! Quant à Calypso, elle est également mortelle et sans pouvoirs. En somme, on se retrouve un peu avec une équipe de bras cassés, à l’exception de notre fabuleux et talentueux Leo Valdez! Il y a quelques tensions dans le groupe, Apollon et Calypso ayant d’anciennes querelles: ce dernier n’avait pas voté en faveur de la libération de celle-ci alors qu’elle était prisonnière sur l’île d’Ogygie. M’enfin, l’équipe reste soudée dans les moments les plus difficiles!

S’il y a bien une chose que l’auteur maîtrise à tous les coups, c’est certainement la manière avec laquelle il réussit à mélanger faits historiques et mythologie. Il parvient à former une telle cohérence entre les deux domaines qu’ils ne font plus qu’un, on est d’autant plus enclin à croire que ce qui est raconté est vrai! C’est notamment le cas avec le passé qui lie Commode et Apollon. Il y a une tragédie derrière cette histoire couplée avec le destin du réel empereur qui rend cette série plus mature et profonde. Malgré qu’on ait affaire à un héros égocentrique, l’immense expérience d’Apollon permet de nuancer encore plus le protagoniste. Juste comme ça, je suis très friande des anecdotes que nous donne Apollon sur les autres dieux!

‘Please get off!’ the trooper wailed. ‘Please and thank you!’

L’auteur parvient également à rendre la mythologie plus moderne et chic avec des dieux, demi-dieux et monstres qui vivent dans une ère où la technologie est très élaborée. Du coup, on a droit à des situations comiques avec des dieux qui se servent d’objets ultra développés à des fins ridicules ou encore à des créatures complètement dépassées par le degré d’intelligence que tout cela nécessite. Je pense surtout aux Blemmyae qui m’ont fait le plus rire dans cette histoire! Ces monstres aiment la politesse et ne sont pas très brillants intellectuellement, j’avais juste hâte de les retrouver parce que les scènes étaient tellement drôles!

Et bien sûr dans tout ce mélange de magie et de modernité, il y a la Flèche de Dodone… Qui est juste hilarante. Déjà, son aide n’est pas forcément des plus précieuses avec ses révélations très vagues, mais en plus elle étale toutes ses connaissances en anglais shakespearien! A chaque fois qu’Apollon demande son aide, il finit lui aussi par parler dans un anglais du XVI-XVIIe siècle! Et ça m’a juste fait rire!

‘Great Arrow, I don’t suppose you know how we should get into the cave?’
‘Goest thou down this road to the West. Thou shalt seest a roadside stand which selleth fresh eggs’
‘Yes?’
‘This roadside stand is not important. Keep driving’

Pour me recentrer davantage sur les personnages, j’aime la manière avec laquelle Apollon évolue petit à petit. Bon, rassurez-vous tout de suite, notre cher dieu a toujours autant la grosse tête avec ses multiples talents extraordinaires et sa beauté inégalable… Mais plus il passe de temps dans la peau d’un mortel, plus il se rend compte de certaines choses, notamment de l’importance de la vie des demi-dieux. En tant qu’entité divine, Apollon est plus ou moins étranger à la mort des mortels n’assistant aux scènes que d’un point de vue externe. Toutefois, il voit à présent la mort en face, il est témoin du danger qui plane autour de ses nouveaux amis et finit ainsi par comprendre l’importance d’une vie – et que cette vie ne devrait pas être aussi peu considérée par les dieux. A cela s’ajoutent de nouveaux sentiments humains qu’il n’a jamais eu l’occasion de ressentir en tant que dieu.

Dans ma revue sur le premier tome, j’exprimais mes réticences face au personnage de Meg, mais je dois dire qu’ici, je l’ai adorée! Elle n’est pas du tout maniérée et c’est grâce à elle qu’Apollon évolue en tant que mortel. Elle passe outre son statut de divinité et ne lui fait aucun cadeau. Evidemment, on en apprend un peu plus sur son passé mais l’héroïne reste secrète dans ses émotions. C’est une protagoniste qui a beaucoup de potentiel d’évolution!

Calypso fait également partie des personnages qui mènent la vie dure à Apollon, et je l’ai bien appréciée aussi. Tout comme notre héros principal, Calypso doit se réadapter face à sa mortalité et son absence de pouvoirs. Pourtant, je crois que c’est celle qui s’adapte le plus vite à son nouveau statut, et ce grâce à Leo. Sans sa magie, la protagoniste doit utiliser ses compétences intellectuelles et physiques. J’ai beaucoup aimé la mission qu’elle mène avec Apollon!

Quant à Leo, on peut dire qu’il a un peu évolué puisqu’il a d’autres envies que celles de partir à l’aventure. Mais dans tous les cas, je l’apprécie toujours autant!

Par contre, j’aurais aimé revoir Nico et Will, mais ce ne fut pas le cas. Peut-être dans le prochain tome? Un an ça fait long!

En lisant tout ça, vous devez vous demander pourquoi je n’ai attribué que trois étoiles étant donné que je n’avais que du positif à dire… Comme je le disais tout au début, j’ai été déçue par le manque de teneur de l’intrigue, et pour un Rick Riordan c’est assez frustrant – moi qui suis habituée à l’excellence de celui-ci! L’histoire en elle-même n’était pas si indispensable que ça, je pense que ça aurait pu être intégré dans un autre tome. Mais bon, on fait la connaissance de nouveaux personnages et je suppose qu’ils vont jouer un rôle important par la suite. Mais toujours est-il… Petite déception!

 

Le livre est disponible sur Amazon:

En anglais

En français


Tous les liens Amazon sont affiliés.

En commandant via les liens affiliés, La Tentation du Livre reçoit une commission de la part d’Amazon.

Jennifer

Hello ! Moi, c'est Jennifer, une blogueuse littéraire pétillante qui lit en anglais et qui adore tellement bavarder qu'elle en écrit de longues revues. Oups. Mais c'est pas grave ! Viens découvrir mes chroniques et passe du côté obscur de la force ! On est bien du côté obscur, non? ツ

Laisser un commentaire :