The Name of the Wind de Patrick Rothfuss

The Name of the Wind est le premier tome de la trilogie The Kingkiller Chronicle.

Kvothe, un homme prêt à mourir, raconte son aventure de vie, celle du plus grand magicien de tous les temps: son enfance dans une troupe de comédiens ambulants, ses années de misère dans une ville rongée par le crime et par la pauvreté ou encore son entrée audacieuse dans une prestigieuse école de magie ayant abrité de terribles dangers et de fabuleux secrets. Mais Kvothe n’est pas qu’un magicien de génie, c’est aussi un voleur accompli, un musicien exceptionnel et un infâme assassin. Et, avec son histoire, il entend bien rétablir la vérité sur la légende du tueur de roi.

Mon avis

C’est de plus en plus rare pour moi de tomber sur une fiction aussi addictive et inattendue que The Name of the Wind car j’ai très souvent l’impression de lire la même rengaine. Mais, ouf, j’ai adoré cette lecture! L’auteur fait de la fantasy classique tout en incorporant des caractéristiques magiques surprenantes qui rendent le récit épique et envoûtant. Parfois, la simplicité suffit amplement!

Au vu du synopsis, Kvothe avait l’air d’avoir vécu tellement de choses que j’étais prête à me faire à l’idée que ma vie, à côté, elle était BORING. Entre créatures légendaires, magie, passages secrets, assassins mythiques, magouilles politiques ou encore tragédies humaines, le héros a l’une des vies les plus remplies que j’ai jamais vue. Néanmoins, il faut savoir que, ici, Patrick Rothfuss se consacre avant tout à l’enfance du personnage: son joyeux passé de comédien ambulant, son rude passage à la rue et son impressionnante arrivée à l’Académie. Ce qui fait que je me suis pas mal attachée à lui!

I have stolen princesses back from sleeping barrow kings. I burned down the town of Trebon. I have spent the night with Felurian and left with both my sanity and my life. I was expelled from the University at a younger age than most people are allowed in. I tread paths by moonlight that others fear to speak of during day. I have talked to Gods, loved women, and written songs that make the minstrels weep.

Ce que j’ai aimé chez Kvothe, c’est qu’il sait ce qu’est la misère. Du jour au lendemain, il se retrouve à devoir s’endurcir et à mettre de côté sa dignité et sa morale pour pouvoir survivre. Même lorsqu’il intègre l’Académie, la pauvreté est toujours omniprésente: il doit juger la moindre dépense, jongler entre des vêtements prêts à tomber en lambeaux ou encore sacrifier des repas pour payer ses frais de scolarité. Et surtout, lorsqu’il gagne de l’argent, c’est par la force de sa sueur, de sa ruse et de ses sacrifices. Il n’y a presque personne pour lui tendre la main. Il est très méritant!

Heureusement, Kvothe est un génie. Il comprend et apprend très vite, ce qui lui donne la possibilité de s’en sortir. Cela dit, ça ne l’empêche pas de se montrer occasionnellement naïf (on sent venir les coups foireux) et de sous-estimer ceux qui sont « moins intelligents » que lui. Du coup, malgré qu’il réussisse trop facilement ce qu’il entreprend et qu’il finisse par le plus grand des miracles à obtenir de l’argent quand il le faut (même si difficilement gagné), je trouve que cela reste une compensation intéressante qui laisse place à une future évolution. Ce qui est un aspect important à mes yeux.

Words are pale shadows of forgotten names. As names have power, words have power. Words can light fires in the minds of men. Words can wring tears from the hardest hearts. There are seven words that will make a person love you. There are ten words that will break a strong man’s will. But a word is nothing but a painting of a fire. A name is the fire itself.

J’aime les histoires avec du boarding school alors, forcément, j’ai adoré l’Académie! On y trouve des professeurs justes, haineux ou complètement loufoques. Mon préféré est Elodin qui a un sacré pète au cerveau, haha. Puis il a un pouvoir fascinant! Pour ceux ayant lu le livre, j’ai éclaté de rire quand il marmonne la chanson écrite par Kvothe sur son ennemi… Vu le contexte, c’était hilarant! Les cours sont également intéressants, je tournais les pages sans voir le temps passer!

Il faut dire que Patrick Rothfuss a une belle prose. Elle est loin d’être pleine de poésie mais elle a ce petit truc qui a capturé mon attention pour ne plus la relâcher. Comme l’a fait Markus Zusak dans The Book Thief, l’auteur nous spoile quelques faits avant d’en venir plus tard au développement, et cela n’a fait qu’attiser davantage ma curiosité! En plus de ça, chaque aspect est dosé avec juste ce qu’il faut et intervient quand il le faut pour ne pas lasser le lecteur. C’était top.

When we are children we seldom think of the future. This innocence leaves us free to enjoy ourselves as few adults can. The day we fret about the future is the day we leave our childhood behind.

Quant à l’intrigue, c’est difficile de voir le fil conducteur pour le moment mais les mystères gravitant autour du héros m’ont absorbée. Sachez qu’il se passe des choses extraordinaires en secret et que cela à un lien avec la situation actuelle de Kvothe. J’en sais pas plus non plus x)

Bref, ça a été une excellente lecture. J’ai aimé les diverses amitiés dont une assez inattendue ainsi que la magie qui se manifeste sous bien des formes. J’ai vraiment hâte de lire la suite, cette histoire est si riche! Reste à savoir quelle poisse va encore tomber sur notre cher Kvothe…

Ma notation de quatre étoiles

 

Le livre est disponible sur Amazon:

En anglais

En français


Tous les liens Amazon sont affiliés.

En commandant via les liens affiliés, La Tentation du Livre reçoit une commission de la part d’Amazon.

Jennifer

Hello ! Moi, c'est Jennifer, une blogueuse littéraire pétillante qui lit en anglais et qui adore tellement bavarder qu'elle en écrit de longues revues. Oups. Mais c'est pas grave ! Viens découvrir mes chroniques et passe du côté obscur de la force ! On est bien du côté obscur, non ? ツ

6 pensées sur “The Name of the Wind de Patrick Rothfuss

  • J’ai entendu beaucoup de louanges à propos de cet auteur. Ta chronique me donne encore plus envie de le lire. J’en ai justement un en attente dans ma pal 🙂

    Répondre
    • Pareil pour moi, j’en avais entendu beaucoup de bien ! J’espère que tu l’apprécieras, c’est particulier mais dans le bon sens 🙂

  • Ca me fait penser à « L’apprenti assassin » ! Avec l’école en plus ! Sauf que je sais que tu as moyennement aimé ce livre… Je l’ajoute à la WL tout de même, j’irai trouver les différences !

    Répondre
    • C’est différent (et mieux, je trouve) que l’Apprenti Assassin. J’sais pas, y a quelque chose de magique avec ce livre !

    • Aaaah merci ! Je pense que le deuxième pourrait être un coup de coeur, l’histoire est vraiment géniale 😛

Laisser un commentaire :