The Novice de Taran Matharu

The Novice est le premier tome de la série Summoner.

L’histoire relatée est celle de Fletcher, un adolescent de quinze ans qui vit à Pelt, un village figurant dans les montagnes de Beartooth, au sein de l’Empire d’Hominum. Fletcher a été abandonné petit et recueilli par Berdon, un marchand d’armes blanches avec et pour qui il travaille. A Pelt, tout le monde se ressemble allant du blond au roux, mais Fletcher est différent, il est brun et assez gringalet (en plus d’être pauvre) ce qui fait de lui le bouc émissaire dans le village et plus principalement des fils de riches comme Didric Cavell. Un jour de marché, un ancien soldat fait l’éloge d’un livre qu’il prétend avoir obtenu d’un ancien Summoner, James Baker, mort durant une bataille à laquelle il aurait assisté. Après certains événements, Fletcher va se lier d’amitié avec cet homme qui va lui offrir ce livre en cadeau. Fletcher, fasciné, va décider, à l’abri des regards et sans grand espoir, d’invoquer les démons. Mais voilà, un événement important va pousser Fletcher à fuir et à rejoindre Corcillum pour intégrer la Vocans Academy, une école qui forme les Summoners.


J’ai été agréablement surprise par ce début de série dont j’ai trouvé l’intrigue et l’univers fascinant, d’autant plus qu’il s’agit du premier livre écrit par l’auteur. D’ailleurs, après quelques recherches, j’ai appris que ce roman avait été publié au départ sur Wattpad, une plateforme de lecture en ligne, et c’est par l’engouement qu’a suscité ce récit que les droits ont été acquis par les éditeurs. Cela a renforcé mon envie de lire ce livre qui n’a pas subi les pressions médiatiques.

Les premiers chapitres m’ont un peu rappelé A Court of Thorns and Roses à cause de l’épisode de chasse et de vente sur la place du marché. J’ai tout de suite apprécié l’histoire, aimer Fletcher et détester les bourreaux (autant les nobles que les suiveurs). J’avais envie de distribuer des claques à Didric Cavell, Tarquin et Isadora Forsyth….

L’Empire d’Hominum est en guerre contre les Orques (Orcs) depuis des siècles, et il y a de fortes tensions (voire haine) entre les humains, les elfes et les nains. A cause des immenses pertes perpétuées par ces guerres, l’Empire a eu recours aux Summoners, des êtres capables d’invoquer les démons pour qu’ils se battent avec et pour eux.

Seulement voilà, les Summoners se font de plus en plus rares et avec les conflits en cours il devient difficile de remplacer les soldats tombés. Le roi a alors mis en place un système d’inquisition qui permet aux inquisiteurs de tester les enfants pour voir lesquels sont porteurs du don. Ceux qui sont porteurs du gène sont appelés les adeptes (pour les nobles) et sont envoyés à la Vocans Academy.

Mais il y a aussi des tensions entre les humains eux-mêmes notamment entre riches et pauvres, haute société et orphelins/bâtards/être autres qu’humains… Du coup, être Summoner, même si c’est un privilège d’avoir ce pouvoir, ne permet pas l’ascension vers la haute société puisque tous les Summoners ne sont pas issus de la noblesse. Il y a donc sans cesse des sentiments de supériorité, d’être meilleur que tel ou tel et beaucoup d’injustice.

La Vocans Academy est la preuve de cette division entre les classes: on a d’un côté les nobles et de l’autre on a les basses classes (Commoners), et on a encore une division entre les premières et deuxièmes années qui ne suivent pas les cours ensemble. Il y a, en plus de cela, une réelle compétition entre les élèves, peu importe l’année d’étude. Et pour cause, ceux qui ont les meilleurs scores obtiennent les postes les plus prestigieux, les autres peuvent devenir de simples lieutenants voire bon à tout faire dans le pire des cas.

On a une belle diversité de personnages puisque l’on suit Fletcher l’orphelin, Othello le nain, Sylva l’elfe, Seraph, Rory, Genevieve, Tarquin et Isadora….et tous ces personnages sont intéressants à leur manière par leur diversité. Ce que j’ai aimé, c’est que rien n’est facile pour personne (sauf pour les nobles, évidemment). L’amitié vient progressivement, se fait et se défait selon les circonstances, la confiance ou la méfiance.

Ce que j’ai apprécié et trouvé bizarre aussi par la même occasion, c’est que lorsque nos personnages doivent tuer, ils n’éprouvent pas de remords, rien du tout…un peu comme si c’était normal, bon en même temps c’est la guerre mais quand même…en tout cas ça fait du bien d’avoir des personnages qui font ce qu’ils doivent faire sans pleurer tous les quatre matin parce que c’est pas bien. J’ai aussi trouvé intéressant que le personnage principal ne sache pas tout faire et ne connaisse pas tout sur tout.

Il y a plusieurs intrigues que j’ai trouvé bien faites. Mais une grande partie de la narration porte sur le temps passé à la Vocans Academy (ce qui est normal). Cette école m’a un peu rappelé celle du Magisterium et de Poudlard sans pour autant faire copier-coller. Si invoquer les démons n’est pas un thème nouveau, l’auteur a su l’adapter avec originalité et intérêt. Il y a également des scènes d’action et j’ai aimé le tournoi des Summoners.

Les démons vivent dans l’Ether, un monde différent de celui des humains. Il y a plusieurs catégories de démons, allant du plus faible au plus fort. Cette force est mesurée par un degré d’accomplissement (fulfillment) tout comme pour les Summoners lorsqu’ils mesurent leur capacité à utiliser leur nature de Summoner. Chaque Summoner reçoit de son tuteur son premier démon. Les démons doivent être capturés, ils ne sont pas mis à disposition. De même, ils y a des outils spécifiques pour communiquer, fusionner avec son démon. J’ai trouvé ça vraiment sympa la fusion qu’un démon et son propriétaire peuvent avoir (un peu comme dans Pokémon, c’est d’ailleurs l’une des inspirations de l’auteur).

Cliquer pour révéler les spoilers

Je m’attendais à ce qu’Atlas trahisse Fletcher et ses amis étant donné qu’il déteste les nains et qu’Othello est leur ami. Mais j’ai été déçue des autres comme Rory et Genevieve qui avaient pourtant du potentiel mais qui, malgré tout, se sont laissés entraîner par Tarquin et Isadora alors qu’on voit très bien qu’ils sont manipulateurs et méchants. D’ailleurs Tarquin est exactement comme Didric, prêt à tuer pour le standing en société et la richesse et il haït les personnes de « sous-rang ».

La théorie d’Arcturus comme quoi Fletcher est le bâtard du Seigneur Favesham ne m’a pas trop convaincue. Je pense plutôt qu’il est le fils de quelqu’un d’un rang plus élevé…mais c’est à voir !

Comme d’habitude, à chaque fois que quelque chose de bien arrive à Fletcher, la poisse se pointe juste après. Alors qu’il avait fui Pelt à cause des accusations de tentative de meurtre, l’inquisiteur a fait en sorte que celui-ci retourne à Pelt…J’avais complètement zappé qu’il était recherché, moi ^^

Bref, en tout cas, ça a été une très bonne lecture et je compte poursuivre la série.

 

Le livre est disponible sur Amazon:

En anglais

En français


Tous les liens Amazon sont affiliés.

En commandant via les liens affiliés, La Tentation du Livre reçoit une commission de la part d’Amazon.

Jennifer

Hello ! Moi, c'est Jennifer, une blogueuse littéraire pétillante qui lit en anglais et qui adore tellement bavarder qu'elle en écrit de longues revues. Oups. Mais c'est pas grave ! Viens découvrir mes chroniques et passe du côté obscur de la force ! On est bien du côté obscur, non? ツ

2 pensées sur “The Novice de Taran Matharu

  • Coucou Jen !

    Tu me donnes bien envie de lire The Novice tiens ! Rien que de voir qu’il y a une école de magie, ça me disait déjà, mais constater que tu as apprécié me conforte dans mon idée 🙂

    Je te souhaite de bonnes lectures et te fais des bisous !

    Répondre
    • Coucou Juju,

      Je me souviens avoir passé un très bon moment, j’aime beaucoup la connexion entre les humains (les gentils, hein) et leurs animaux 🙂
      Ça me rappelle qu’il faut que je lise la suite. Je crois que ça pourrait te plaire, sans être révolutionnaire, la série est super agréable à lire.

      Bonnes lectures à toi aussi ! Plein de bisous !

Laisser un commentaire :