The Sword of Summer de Rick Riordan

The Sword of Summer est le premier tome de la trilogie Magnus Chase and the Gods of Asgard.

Magnus Chase a 16 ans, c’est un orphelin qui vit dans les rues de Boston depuis deux ans suite à la mort de sa mère Natalie Chase. Il aurait très bien pu aller vivre chez l’un de ses oncles Randolph ou Frederick, mais l’avertissement de sa mère juste avant son décès l’a conduit à choisir la rue. De plus, Magnus est recherché. En effet, il est le seul survivant de l’incident impliquant le meurtre de sa mère et celui-ci n’a jamais été retrouvé par la police, il est donc un suspect. Un jour, Magnus entend par l’un de ses amis sdf que deux individus sont à sa recherche, il décide donc d’aller discrètement à leur rencontre afin de découvrir de qui il s’agit. Il apprend donc l’identité de ces deux individus mais comprend également que son oncle Randolph le cherche ce qui le surprend étant donné que celui-ci ne s’est jamais préoccupé du jeune homme. Magnus décide donc d’aller faire un tour au manoir de Randolph afin d’y trouver des réponses, et découvre qu’un autre de ses amis sdf qui est sourd l’a suivi et l’observe depuis la court. Magnus va y trouver Randolph qui lui apprend que Magnus est en danger et qu’il doit retrouver un vieil objet qui va changer le monde: l’épée d’été.


Ma plus grande crainte a été que Magnus Chase ressemble un peu trop à Percy Jackson. Un auteur qui travaille pendant tant d’années sur un personnage peut être amené à recréer involontairement une même personnalité et une situation très similaire. Mais j’ai été agréablement surprise parce qu’en lisant The Sword of Summer, j’ai vu Magnus et non Percy, donc Rick Riordan a bien travaillé son personnage. Magnus a certains traits de Percy: il a de l’humour, du sarcasme et c’est un héro malgré lui. Cependant, Magnus a un humour que je trouve plus mature, parfois noir, son sarcasme est plus ponctué aussi, et même si celui-ci réussit la première étape le qualifiant de héro, il n’en sort pas indemne. Vous l’aurez compris, Magnus Chase n’est pas un recyclage de Percy Jackson.

J’ai aimé les clins d’oeil de Rick: Captain America, Kurt Cobain, le film Thor, les dents de la mer…

The Sword of Summer est à consommer sans modération.

Quelques citations que j’ai aimé pour vous mettre l’eau en bouche:

 

« Cool down, man. I have a corroded piece of metal and I’m not afraid to use it. »

« Like the children of Thor? At least their dad had a movie franchise. »

« Hearth signed, ‘is it talking? I don’t read sword lips.
‘what is he saying?’ Jack asked. ‘I don’t read elf hands. »

 

Je recommande cette série à 100% !

 

Cliquer pour révéler les spoilers

 

L’intrigue est bien ficelée, on a une prophétie assez courte et vague. La peur des loups de Magnus rend celui-ci plus humain que demi-dieu. Quant aux amis de Magnus, ils sont assez loufoques: on a un nain (Blitzen) dont la taille est équivalente à celle d’un individu lambda, et on a un elf sourd et muet (Hearthstone) qui communique grâce au langage des signes. Ce sont un peu des bras cassés qui ont aidé Magnus à combattre Surt à coup de jouets en plastique, et leur boss (Mimi) j’en parle même pas, il lui reste plus que la tête. En plus, on a une épée (Jack) qui parle, MAGIQUE ce livre.

 

Le livre est disponible sur Amazon:

The Sword of Summer

L’épée de l’été

 

Jennifer

Hello! Ici Jennifer, blogueuse littéraire qui lit en anglais et qui adore tellement bavarder qu'elle en écrit de longues revues. Oups. Mais c'est pas grave! Viens découvrir mes chroniques et passe du côté obscur de la force! On est bien du côté obscur, non?

Laisser un commentaire