The Unbound de Victoria Schwab

The Unbound est le deuxième tome de la duologie The Archived.

Lire la revue du premier tome « The Archived »

Cette revue contient des spoilers sur le tome précédent.

Après avoir failli mourir en déjouant les plans d’Owen Chris Clarke, Mackenzie entame sa première année de lycée à Hyde School. Mais si sa victoire sur l’Histoire aurait dû lui permettre de retrouver une vie normale, Mac voit cependant ses rêves tourmentés par le cauchemar d’un passé s’immisçant peu à peu dans sa vision de la réalité. Entre violence, hallucination et blackout, la gardienne n’est plus certaine d’avoir le plein contrôle de ses actions: les inconnus amenés bizarrement à croiser son chemin finissent par disparaître sans laisser de traces. C’est donc avec un sort qui s’acharne contre elle que Mac devient indéniablement un handicap pour l’Archive et une suspecte aux yeux des autorités. Persuadée d’être brisée, cette dernière va néanmoins tout faire pour démasquer le vrai coupable et préserver son esprit d’une altération de la part de l’Archive.

Le moins que l’on puisse dire, c’est que je n’ai pas perdu de temps avant de me jeter sur ce deuxième opus! Quoi? Vous soupçonnez Wesley Ayers d’être la source de cette addiction? Mais… Mais… Comment avez-vous su? Plus sérieusement, j’étais curieuse vis-à-vis du passé des autres personnages (notamment Roland que j’ai beaucoup apprécié) et de la situation mystérieuse entourant l’Archive… Malheureusement, malgré le fait que cette suite ait été addictive, je suis restée sur ma faim sur bien des points… *Sad face*

Avec la disparition d’Owen Chris Clarke, Mac a été blanchie par l’Archive. Toutefois, en refusant de subir une altération de la mémoire dans le but d’oublier sa confrontation traumatisante avec l’Histoire, la gardienne s’est condamnée à cohabiter avec des cauchemars qui lui font perdre peu à peu les pédales. En effet, persécutée nuit et jour par le souvenir de son agression, Mac se laisse progressivement submerger par les hallucinations, les excès de colère et les pertes de mémoire récurrentes qui inquiètent ses parents.

Cela étant, en dépit de son esprit brisé, Mac reste attentive aux situations qui l’entourent. Quand des individus s’évaporent sans laisser de traces, elle s’aperçoit que les disparitions ont toutes un élément commun: leur rencontre avec celle-ci. Mais à cause de son lourd secret, Mac ne peut se confier à quiconque sur cette affaire. Elle sacrifie ainsi sa relation avec Wesley et relègue son rôle de gardienne au second plan, ce qui attire l’attention de l’Archive qui souhaite savoir ce qu’elle cache pour se débarrasser d’elle le cas échéant.

The funny thing about armor is that it doesn’t just keep other people out. It keeps us in. We build it up around us, not realizing that we’re trapping ourselves.

L’un des détails les plus intéressants dans The Unbound, c’est la manière dont Victoria Schwab nous fait douter de son héroïne! Mac est devenue si instable que nous, lecteurs, sommes plongés dans cette toile machinatrice où violences et disparitions exigent une remise en perspective de notre protagoniste. Dans cette optique, on se pose plusieurs questions: Mackenzie est-elle folle? Est-elle la victime d’une vengeance orchestrée par Owen Chris Clarke? L’Archive a-t-elle embrouillé son esprit? MYSTÈRE.

Dans tous les cas, on se prend au jeu de la psychologie! Mac a le mental fragile et cela se reflète désormais sur l’image positive qu’elle tente de renvoyer. Pourtant, en dehors de ces épisodes traumatiques, l’héroïne a un comportement tout à fait normal qui donne au récit un ton plus neutre: il s’agit davantage de faire évoluer la protagoniste selon les épreuves qu’elle subit que de mettre en avant une atmosphère lourde visant à rendre l’histoire plus sombre qu’elle ne l’était déjà. Rien de lourdingue, donc!

Evidemment, il faut aussi que je vous parle des personnages. J’adore la relation entre Mac et Roland car on va au-delà du lien gardien-mentor! C’est une sorte de second père loyal et bienveillant à qui elle peut se confier. Pour tout vous dire, ils n’ont même pas besoin d’avoir recours aux mots pour se faire comprendre de l’autre, la confiance est automatique! Je regrette juste le manque d’exploration le touchant, on sait qu’il est mort et nostalgique de son passé mais il y a encore pas mal de zones d’ombre à lever!

Cependant, ma frustration au regard du nouveau groupe d’amis de Mac est immense, ils ne font que meubler l’histoire! Je parle bien du gros meuble poussiéreux et inutile. C’est simple, on apprend rien d’essentiel sur eux, leurs interactions sont courtes et superficielles et leurs rôles n’apportent rien à l’intrigue générale. Alors oui, ils sont sympas et j’ai bien aimé la dynamique du groupe, mais ils n’ont aucun intérêt. Même la meilleure amie de Mac est laissée pour compte! Pour moi, c’est comme si Mac n’avait pas de vrais amis.

Da thought of people as books to be read, but I’ve always thought of them more as formulas- full of variables, but always the sum of their parts.

Maintenant, la romance super lente qui intervient super tard! Ce que j’aime chez Wesley, c’est qu’il n’élimine pas Mac de sa vie sous prétexte qu’elle ne réciproque pas ses sentiments. Au contraire, il lui laisse son espace et lui vient en aide dès qu’elle en a besoin. Puis c’est pas le gros lourd qui va draguer d’autres filles en espérant qu’elle en devienne jalouse. Non, Wesley se respecte et ça fait plaisir! J’aurais quand même voulu que la romance arrive plus tôt car, au final, par souci de suspense, l’ensemble m’a paru précipité.

En revanche, Mac m’a agacée par moment. J’ai pas compris pourquoi elle voulait à tout prix régler ses problèmes toute seule alors qu’elle aurait pu se faire assister par Wesley et Roland. Certes, elle ne veut pas leur attirer d’ennuis, mais ça aurait été l’occasion de renforcer leur relation, non? Roland étant un supérieur compréhensif qui se préoccupe d’elle et Wesley étant son partenaire clandestin pour chasser les Histoires, je m’attendais à plus de complicité et de travail en équipe! Ce qui ne fut malencontreusement pas le cas…

Côté intrigue, je suis plus que mitigée. Je ne vois aucune connexion entre les deux tomes! Ici, on délaisse les sous-entendus comme quoi l’Archive cache des choses, on met de côté la volonté de Mac à réveiller l’Histoire de son petit frère, on ne mentionne plus certains personnages étant autrefois importants, et le désir de Mac quant à révolutionner l’Archive a complètement disparu… Aussi, il est très rare que l’héroïne chasse des Histoires alors qu’il s’agit du thème principal du livre. Avoir un troisième tome serait éclairant, je pense!

Au départ, j’avais noté ce livre quatre étoiles, sauf qu’en écrivant ma revue je me suis aperçue ô combien j’ai été frustrée par certains développements. Je suis donc déçue malgré mon évidente addiction!

Note: Wesley Ayers, lui, mérite toutes les étoiles de l’univers!

 

Le livre est disponible sur Amazon:

En anglais


Tous les liens Amazon sont affiliés.

En commandant via les liens affiliés, La Tentation du Livre reçoit une commission de la part d’Amazon.

Jennifer

Hello! Je suis Jennifer, une blogueuse littéraire qui lit en anglais et qui adore tellement bavarder qu'elle en écrit de longues revues. Oups. Mais c'est pas grave! Viens découvrir mes chroniques et passe du côté obscur de la force! On est bien du côté obscur, non? ツ

7 pensées sur “The Unbound de Victoria Schwab

  • Pour éviter tous spoilers éventuels, j’ai préféré ne pas lire ta chronique 🙂

    Répondre
    • Aucun souci, je comprends 🙂

  • Rah zut… Bon après les seconds tomes ont souvent la mauvaise habitude d’être moins bons. Mais on garde la foi pour le prochain ! XD

    Répondre
    • Le truc, c’est que Victoria Schwab finit toujours ses tomes sur une note définitive de sorte à ce que la série soit clôturée si jamais la suite ne venait pas à être publiée!

      Mais là, comme le troisième tome n’a jamais été écrit/publié et que le deuxième part sur une toute autre partie de l’intrigue, je me retrouve avec deux livres dont les trames ne correspondent pas… Je suis certaine que le troisième opus pourrait donner une cohérence à tout ça! J’attends donc avec impatience 🙂

      J’aimerais en savoir plus sur les autres personnages aussi, c’est frustrant d’en savoir si peu sur eux 😛

    • C’est très prévenant pour les lecteurs, je ne le savais pas 🙂 Le monde de l’édition est tellement impitoyable…

      Après je me dis qu’elle a quand même dû penser à sa fin, et qu’il doit y avoir une raison pour que les 2 trames soient différentes. Du moins, je l’espère. Je me note tout de même la série mais je pense que j’attendrais la sortie du 3, si il sort un jour.

    • Elle a du mérite, franchement, ça doit rendre l’écriture encore plus difficile ^^

      Je suis certaine que le dernier livre aurait pu tout régler mais je ne suis pas certaine qu’il voit le jour. Victoria Schwab est encore blessée par ce qu’elle a vécu à cause de cette série (c’est difficile pour un auteur débutant de voir sa série arrêtée à cause du peu de ventes).

      Ça a aussi été le cas pour Susan Dennard pour sa trilogie Something Strange and Deadly, sa vidéo sur Youtube à propos des échecs pour un auteur est très éclairante! On a du mal à s’en rendre compte en tant que lecteur, mais quand tu mets amour et travail ardu dans ton livre et que ça fait un bide total… C’est psychologiquement traumatisant…

    • C’est certain, ça doit décourager… Elle en a parlé sur twitter avec d’autres auteurs. Mais elle a continué à écrire malgré tout et c’est top. On a plus qu’à croiser les doigts.

Laisser un commentaire :