The Upside of Unrequited de Becky Albertalli

Molly Peskin-Suso a connu vingt-six béguins amoureux dans sa vie, et tous ont été à sens unique. Quand elle craque sur un garçon, c’est toujours en secret, car peu importe les encouragements de sa soeur jumelle Cassie, Molly est certaine qu’elle est destinée à être rejetée. Avec ses rondeurs, cette dernière se doit d’être prudente avec ses sentiments, l’humiliation étant encore plus grande pour les personnes qui n’entrent pas dans les standards de beauté. Mais un jour, la nouvelle petite amie de Cassie lui présente Will, un garçon cool et super mignon, et Molly commence à craquer. Il y a juste un tout petit problème. A chaque fois que Molly tombe sur Reid, son nouveau collègue de travail, celle-ci a comme des papillons dans le ventre… Il semblerait que Molly ait deux béguins amoureux cette année.

Après avoir lu Simon vs. the Homo Sapiens Agenda, le premier roman de Becky Albertalli, j’ai décidé de me ruer sur The Upside of Unrequited. Il y a quelque chose qui me plaît dans le style de l’auteure et ses livres me donnent toujours la pêche! Ses personnages sont simples et diversifiés, et pourtant, on se retrouve toujours à s’identifier aux situations et aux émotions véhiculées!

A à peine dix-sept ans, Molly est une adolescente aux multiples craquages dont aucun n’a trouvé réciprocité. Et pour cause, la protagoniste n’a jamais osé faire le premier pas, elle pense que ses rondeurs sont gênantes pour la gente masculine et qu’ainsi aucun garçon ne voudra sortir avec elle! Ayant peur d’essuyer trop de rejets, l’héroïne se contente de regarder son entourage tomber amoureux et avancer dans leur vie de jeunes adultes pendant qu’elle rêve de connaître un jour son premier baiser. Mais surtout, Molly a peur du changement.

Pour la première fois, Molly ne sera plus le centre d’intérêt de sa soeur jumelle Cassie. Cette dernière va tomber amoureuse de Mina, et connaissant sa première vraie expérience amoureuse, Cassie va négliger la relation spéciale qu’elle avait avec sa soeur. Molly se retrouve donc partagée entre Will (un ami de Mina) et Reid (son collègue de travail) – et seule car elle doit s’habituer à vivre indépendamment de sa jumelle à qui elle confiait tous ses secrets. Heureusement, le mariage de ses parents vient ajouter une touche de gaieté au tableau (d’ailleurs, super le contexte où la loi sur le mariage pour tous est en voie de validation, ça m’a permis d’avoir une vision interne de ce que signifie ce mariage pour les personnes homosexuelles)!

I don’t entirely understand how anyone gets a boyfriend. Or a girlfriend. It just seems like the most impossible odds. You have to have a crush on the exact right person at the exact right moment. And they have to like you back. A perfect alignment of feelings and circumstances. It’s almost unfathomable that it happens as often as it does.

Molly est une protagoniste à laquelle on peut aisément s’identifier, elle paraît si humaine et réelle qu’on oublie qu’il s’agit d’un personnage fictif. Elle craint que les relations qui se nouent entre ses amis et leur moitié ne viennent détruire celles qu’elle a longtemps consolidé avec eux. Eh oui, qui dit petit copain/petite copine, dit moins de temps à consacrer à ses amis! De nouvelles priorités s’instaurent, les relations évoluent, et on devient nostalgique du passé. Je crois que ce sont des choses que nous finissons tous par expérimenter à un moment donné!

Comme Molly est consciente de ses rondeurs, j’étais persuadée qu’elle serait mal dans sa peau et qu’elle chercherait à perdre du poids – mais ça n’a pas du tout été le cas! Elle sait juste que son surpoids est un handicap pour la majorité des garçons. Autant vous dire que cela m’a rassurée, l’auteure n’est pas tombée dans le piège de la victimisation. Puis, Molly est très touchante avec sa manière de se bloquer lorsqu’un garçon s’intéresse à elle, elle ne sait plus quoi dire ni quoi faire. Tiens, c’est marrant, je suis certaine qu’on est toutes pareilles, haha!

Cependant, je n’ai pas toujours apprécié le comportement de Molly. Parfois, elle se laisse marcher sur les pieds par Cassie, elle tire souvent des conclusions hâtives sans prendre le temps de réfléchir, et son manque de communication est à l’origine de bon nombre de ses maux. Quant à Cassie, elle fait quelques fois preuve d’égoïsme et de mauvaise foi en ne reconnaissant pas le fait qu’elle délaisse sa soeur – mais au moins, elle essaye de remédier à la situation.

A part ça, j’ai trouvé Reid mignon comme tout. En plus d’être fan de Tolkien et de Game of Thrones, ce dernier est le seul protagoniste avec qui l’héroïne peut facilement discuter. Il est vraiment adorable! Quant à Will, hmm, c’est pas vraiment ma tasse de thé… Ce qu’il dit n’a aucun intérêt. La romance est agréable mais j’ai pas autant accroché qu’avec Simon et Blue!

I think every relationship is actually a million relationships.

Comme d’habitude, Becky Albertalli met en avant la diversité, sauf que cette fois c’était peut-être un peu trop poussé… Je m’explique! Nous avons: 1) un foyer dont les parents ne sont autres que deux femmes, 2) l’une des mamans est noire tandis que l’autre est blanche, 3) Molly et Cassie sont issues d’un don de sperme, 4) Molly et Cassie sont jumelles, 5) la famille est juive, 6) Cassie est homosexuelle, 7) Molly est en surpoids… Vous voyez? Je trouve qu’il y a trop de particularités regroupées dans une seule famille! Aussi, Will est roux, Mina est Coréenne… Ok, je me tais!

Sinon, l’auteure va au-delà des préjugés en montrant que les parents homosexuels sont tout aussi capables d’élever des enfants que les parents hétéros – les enfants ne sont pas gênés par la situation, ils en sortent même ouverts d’esprit. En somme, ce n’est pas parce qu’une famille est constituée différemment que les enfants vont mal tourner! D’ailleurs, Nadine et Patty sont des mères à la fois cool, strictes et à l’écoute! Encore une fois, l’auteure met en avant ce qu’il y a de meilleur dans la famille.

Malgré que ma préférence aille pour Simon vs. the Homo Sapiens Agenda (dont on retrouve brièvement quelques-uns des personnages), ce roman reste tout de même agréable à lire! Le thème du passage à l’âge adulte m’a beaucoup plu, et l’évolution de Molly et de Cassie était bien amenée!

 

Le livre est disponible sur Amazon:

The Upside of Unrequited

Mes hauts, mes bas et mes coups de coeur en série

 

Jennifer

Hello!
Ici Jennifer, blogueuse littéraire qui lit en anglais et qui adore tellement bavarder qu’elle en écrit de longues revues. Oups. Mais c’est pas grave! Viens découvrir mes chroniques et passe du côté obscur de la force! On est bien du côté obscur, non?

4 pensées sur “The Upside of Unrequited de Becky Albertalli

  • Il est sorti cette année (et tout récemment en français) 😉
    Je suis donc dans les premières mouhahaha. C’est un roman agréable et tout mimi j’ai envie de dire, mais je préfère Simon vs. the Homo Sapiens Agenda 😀
    (Elle a choisi celui que je préférais, oui) 😛

    Répondre
  • Il a l’air sympa celui-ci ! Il est nouveau ? C’est la première fois que je le vois sur un blog ! En tout cas il a l’air très sympa, j’ai très envie de savoir si elle a finalement choisi ton préféré ou ton pas-préféré !

    Répondre
  • C’est pas le genre de roman qui va te changer la vie, mais si tu as besoin de lire un truc mignon et sans prise de tête, je pense que cela devrait te plaire 😛

    Malgré que les personnages semblent clichés, c’est pas du tout amené comme tel, rassure-toi 😉

    Répondre
  • Ouh ce livre a l’air pas mal du tout mais j’ai peur que les nombreux stéréotypes et clichés sur les personnages me gênent. A voir car ta chronique m’a beaucoup plut 🙂

    Répondre

Laisser un commentaire