The Wicked King de Holly Black

The Wicked King est le deuxième tome de la trilogie The Folk of the Air.

Lire la chronique du premier tome « The Cruel Prince »

Cette revue contient des spoilers sur le tome précédent.

Jude a obtenu ce qu’elle voulait. En profitant de l’obligation de Cardan de la servir pendant un an et un jour, elle a fait de lui le Grand Roi des Faes dans le but de protéger Oak des corruptions de la cour et s’est placée, par la même occasion, comme la commanditaire cachée derrière chacune de ses décisions importantes. Mais prendre le pouvoir est une chose, le conserver en est une autre. En effet, si Jude a réussi à déjouer les plans de gouvernance de Madoc tout en mettant fin aux actions régicides de Balekin, elle doit cependant se préparer aux contre-attaques de ses ennemis: Madoc n’a pas renoncé à son désir de régence, Balekin veut récupérer sa couronne et Cardan prend plaisir à lui rendre la vie infernale. Jude se doit de consolider impérativement sa place au pouvoir ou bien, lorsque son contrôle sur Cardan cessera, elle redeviendra la simple humaine qu’elle fut autrefois.

Mon avis

Mon dieu. Cette série, c’est comme du poison. Entre son emballage trompeur et ses discrets mais graduels coups de poignard dans le dos, elle nous ferait presque oublier la toxicité de son but: celui de nous achever sans avoir eu le temps de procéder le pourquoi du comment. Et vous savez quoi? J’en reprendrais bien une dose! Parce que Jude et Cardan m’ont fait vibrer (so angsty!), tout comme les intrigues politiques qui m’ont serré le cœur. The Wicked King est une réussite!

Ça fait un peu plus d’un mois que j’ai fini le livre mais je me rappelle encore des tensions que j’ai ressenti durant les confrontations entre Jude et Cardan. Ces deux-là me rendent dingue! On est plus dans le désir inavouable et refoulé que la romance. Et bordel, Holly Black sait s’y prendre. C’est à croire que la nature elle-même lui a confié les secrets de l’attraction parfaite. J’étais là avec mon livre à sourire comme une idiote et à me mordre les lèvres devant des interactions drôles, tendres, critiques et remplies de désir. JE N’EN POUVAIS PLUS!

Si on oublie le fait que Cardan veuille compliquer la vie de Jude au début du récit pour se venger de sa trahison, je l’ai finalement trouvé différent du premier tome. Et je dis ça en bien! Il était attachant dans sa manière de vouloir protéger Jude et respectueux de ses décisions: il a beau la détester, quand elle dit non, il ne cherche pas à lui forcer la main. Ça colle tellement bien aux instants je-te-montre-ma-vraie-personnalité du premier opus! Raaaaaaaah. Il y a également quelques instants de complicité que j’ai adoré, même si les héros nient tout en bloc! Dont une scène en particulier…

Moi, rien qu’en me remémorant la scène

Rassurez-vous, ce n’est pas la seule chose que j’ai aimé! Cela dit, je dois encore parler de Cardan (lol). On apprend des choses sur sa famille, son pouvoir et ce qui l’a amené à être cruel avec les autres. Cardan se livre à Jude de son plein grès sans pour autant servir son passé comme une excuse à son attitude, et c’était vraiment étonnant. Je ne m’attendais pas à ce qu’il s’ouvre de la sorte! Le personnage a mûri et je ne l’avais même pas vu venir. Outch. Il sait aussi se montrer malin et trompeur pour servir ses intérêts, du coup, je ne sais même plus quoi penser! Est-ce qu’il faisait semblant pour endormir Jude? Est-ce qu’il disait la vérité? Vous voyez, quoi x)

Jude n’est pas en reste, c’est une héroïne au mental d’acier qui sait reconnaître ses faiblesses et qui les utilisent à son avantage! Bien sûr, elle est entourée d’ennemis tout aussi intelligents, et c’est là qu’on voit à quel point il est difficile pour elle de garder en visuel leurs moindres faits et gestes et de planifier ainsi des contre-attaques adéquates pour chaque manigance orchestrée envers elle et Cardan. Mais franchement, elle s’en sort haut la main! Elle fait toujours passer son ambition avant Cardan et, quelque part, ça rend son personnage encore plus génial!

Côté univers, on explore le monde aquatique des Faes ainsi que les pouvoirs légendaires du Grand Roi des Faes. Là encore, les intrigues politiques se consolident avec d’anciens adversaires voulant prendre leur revanche ainsi que de nouveaux rivaux désireux de s’approprier l’autorité d’un faible jeune roi. MAIS, Cardan n’est pas aussi fragile et frivole qu’il le laisse paraître, donc on a droit à de jolis rebondissements! Je m’étais senti trahie par la fin de cet opus, mais en y réfléchissant bien, c’était logique et bien pensé. Tout ce que je peux dire, c’est que c’était formidable de voir Cardan sur le même piédestal que ses conspirateurs, soit tout aussi ambitieux et calculateur!

Cardan prenant plaisir à être le Grand Roi des Faes

En tout cas, c’était intéressant de voir les conséquences des actions de Jude. En plaçant Cardan comme le nouveau Grand Roi des Faes, elle lui a non seulement appris à aimer le prestige et la responsabilité d’être roi mais, en plus, elle lui a sans le vouloir tout inculquer des stratégies politiques. De ce fait, elle s’est formé un adversaire de taille! C’est quand même ironique quand on sait que son contrôle sur Cardan ne va pas durer éternellement…

Et parce que l’auteure est le diable incarné, elle m’a fait encore plus aimer la relation entre Jude et Madoc. Ce père, monstre, ou que sais-je encore, est vraiment difficile à cerner. Je ne savais même plus s’il allait prendre sa revanche sur Jude ou s’il allait lui pardonner! Toujours est-il, malgré les animosités et les trahisons, Jude voit toujours Taryn et Madoc comme sa famille. Je… J’adore cette complexité, franchement! Par contre, Taryn et Locke, il faut les jeter dans un trou. Sisi, j’insiste!

Voilà, je ne veux pas en révéler davantage, mais cette série est exquise! La relation entre Jude et Cardan est tellement bien dosée entre l’attraction et la haine, c’est juste magnifique. Y a même des moments où, lorsqu’ils planifient en groupe avec la Cour des Ombres avec une dose d’humour, on oublierait presque qu’ils sont ennemis. J’ai hâte de lire la suite, et je suis déjà attristée par la fin imminente de la trilogie. UGH.

Oh, et on en apprend un peu plus sur les personnages secondaires dont certains qu’on aimerait bien planter. Oups, désolée, je crois que Jude a déteint sur moi x)

Ma notation de cinq étoiles

 

Le livre est disponible sur Amazon:

En anglais


Tous les liens Amazon sont affiliés.

En commandant via les liens affiliés, La Tentation du Livre reçoit une commission de la part d’Amazon.

Jennifer

Hello ! Moi, c'est Jennifer, une blogueuse littéraire pétillante qui lit en anglais et qui adore tellement bavarder qu'elle en écrit de longues revues. Oups. Mais c'est pas grave ! Viens découvrir mes chroniques et passe du côté obscur de la force ! On est bien du côté obscur, non ? ツ

4 pensées sur “The Wicked King de Holly Black

  • J’ai vu qu’il y avait une pétition pour que la saga soit traduite, j’espère qu’elle arrivera à atteindre son but. Et en même temps, cela me réconciliera peut-être avec l’auteur 🙂

    Répondre
    • Ah ouais, carrément? Je pense qu’il y a de fortes chances pour qu’elle soit traduite, c’est arrivé avec les Maas après la publication de plusieurs tomes ! 😀

      La série n’a rien à voir avec Les Faucheurs (je crois que c’est ça que tu avais lu?), et elle est beaucoup plus appréciable ! Même The Darkest Part of the Forest est vraiment bien 🙂

    • Quelle mémoire ! Oui, je parlais des Faucheurs et aussi de la série qu’elle a co-écrit avec Cassandra Clare. The darkest Part of the Forest est dans ma wishlist 🙂

    • J’ai une bonne mémoire mais ça dépend pour quoi 😛
      Super, j’espère que ça te plaira alors !

Laisser un commentaire :