We Were Liars de E. Lockhart

Chaque été, la famille Sinclair passe ses vacances sur une île privée – Beechwood. Plus les étés passent, et plus les enfants Sinclair se rapprochent pour former une amitié hors du commun, si bien qu’un petit surnom leur a été attribué: les menteurs. Beaux, distingués, brillants, cette famille n’accepte pas l’échec et se préoccupe surtout de son image. Mais tout va changer lors du quinzième été. Que s’est-il passé d’aussi horrible pour que Cadence Sinclair perde la mémoire et subisse de violentes migraines? Personne ne veut parler de ce qu’il s’est passé, mais Cady est bien déterminée à découvrir la vérité.

We Were Liars a été difficile à noter pour moi. Avec la popularité qui entourait ce roman, notamment par rapport à cette fameuse fin, je m’attendais à être épatée. Au final, ce que je retiens de cette lecture, c’est qu’il y a eu de très bonnes choses mais aussi des petites déceptions par-ci par-là qui font que ce livre n’a pas été à la hauteur de mes espérances. Mais ne vous fiez pas à ma note, le livre m’a profondément marqué malgré ses défauts.

L’histoire se déroule du point de vue de Cadence (Cady) Sinclair, une jeune adolescente de maintenant 17 ans. Celle-ci est amie avec Mirren et Johnny (ses deux cousins) et Gat. Leur amitié est un peu spéciale puisqu’ils se voient uniquement l’été, et donc jamais dans la vie quotidienne. Cady souffre de pertes de mémoire et de migraines chroniques aiguës depuis ses 15 ans – soit depuis ce mystérieux événement dont tout le monde ne souhaite pas parler.

J’ai beaucoup aimé la première partie du roman. E. Lockhart a choisi de nous raconter les relations qui se nouent entre les principaux protagonistes au fil des années. Chaque été a ses moments clés – on est témoin de leurs vacances lorsqu’ils étaient petits, lorsqu’ils commencent à devenir inséparables, lorsqu’ils tombent amoureux pour la première fois… C’est une chose que j’aime bien, surtout dans un roman contemporain où on n’a pas forcément le temps de s’attacher aux personnages. Ici, on voit l’évolution du groupe, et j’ai eu le sentiment de mieux les connaître, d’avoir une certaine profondeur.

If you want to live where people are not afraid of mice, you must give up living in palaces.

Mais par la suite, j’ai été déçue. Alors que j’appréciais la prose de l’auteure, l’évolution des relations (je trouvais Gat et Cady adorables), et que j’étais intriguée par ce mystère qui entourait les Sinclair – je perdais de l’intérêt: où sont les prétendus mensonges (après tout on les appelle les menteurs, donc ça ne doit pas être pour rien, si?), où est le semblant d’intrigue? En plus de ça, Cady devenait insupportable avec ses « arrêtez de me regarder avec un air de pitié « , « mais si vous ne me plaignez pas alors je vais vous faire culpabiliser », « je l’aime pas », « en fait si je l’aime ». Malgré tout, j’aimais bien les moments Gat/Cady (Gat était de loin le meilleur personnage).

Par contre, j’ai bien aimé les contes, j’ai trouvé qu’ils étaient porteurs de morales intéressantes! La grand-père Sinclair, soit celui qui détient la fortune familiale, est raciste et n’accepte pas Gat. La famille est fracturée dans le fond, et les meilleurs amis doivent trouver le moyen de sauver leur amitié qui est menacée par la fragmentation de la famille.

Mais à la fin tout prend son sens, chaque parole et chaque moment. J’ai trouvé ça super ingénieux, et cette fin était bien loin de celles que je m’étais imaginée. Je suis sortie brisée par cette révélation, et du coup ce roman a laissé une grande trace en moi. Mais y a fallu que l’auteure en fasse trop…

Malgré tout, je suis contente d’avoir lu ce bouquin, ça faisait longtemps que je ne m’étais pas prise une claque par un rebondissement pareil – depuis Shutter Island pour être précise! En plus, la lecture a été super rapide!

 

Cliquer pour révéler les spoilers

Tout cela a rendu ma notation difficile. J’ai aimé le dénouement, le lien entre celui-ci et les événements passés, mais pour autant je ne peux pas m’empêcher de voir les failles du bouquin.

M’enfin, aussi surprenant que cela puisse paraître, cette histoire va rester encore un moment dans mon esprit!

 

Le livre est disponible sur Amazon:

We Were Liars

Nous les Menteurs

 

Jennifer

Hello!
Ici Jennifer, blogueuse littéraire qui lit en anglais et qui adore tellement bavarder qu’elle en écrit de longues revues. Oups. Mais c’est pas grave! Viens découvrir mes chroniques et passe du côté obscur de la force! On est bien du côté obscur, non?

4 pensées sur “We Were Liars de E. Lockhart

  • **ATTENTION AUX SPOILERS**

    Coucou Cam! 😀

    En fait, je voyais pas trop le rapport en lisant l’histoire non plus… Mais après mûre réflexion je me suis dit que « les menteurs » devait faire référence à Gat Johnny et Mirren qui, sous leur forme de fantôme ou d’hallucination, ont menti à Cady durant tout l’été. En plus, la couverture montre que trois personnages, et ça ne m’avait même pas fait tilt !

    En fait, Cady s’était jetée dans l’eau parce qu’elle brûlait, et en faisant ça elle s’était cognée sur une pierre (sacré destin…)!

    Entièrement d’accord, si seulement elle n’avait pas bâclée la fin… Un très bon livre malgré tout comme tu dis 😉

    Répondre
  • Hello, J’ai aussi lu ce livre récemment et j’ai été déçue aussi. Comme toi je n’ai pas trop compris ils s’appellent les menteurs et du coup je n’ai pas compris le lien entre l’histoire et le titre du livre. J’ai aussi beaucoup aimé les personnages et la façon dont on évolue avec et la révélation progressive de ce qui s’est passé. Je ne sais pas si j’ai mal lu ou si j’étais à moitié endormie quand je lisais mais je n’ai pas compris pourquoi elle est retrouvée dans l’eau presque nue et presque noyée après le feu. Je reste un peu sur ma fin avec ce livre mais c’est quand même un très bon livre.

    Répondre
  • Zut! C’est dommage surtout que la fin donne un sens à tout le livre. Du coup, oui, c’est pas certain que tu apprécies autant le bouquin… 🙁

    En effet, je pense que ça aurait pu être beaucoup mieux, mais globalement le livre m’a laissé une bonne impression 🙂

    Répondre
  • j’ai été tenté de lire ce livre mais une cliente m’a révélé la fin par inadvertance. Du coup, je pense que le livre perdra beaucoup de son charme.
    Je vois que ce livre t’a laissé un peu perplexe et d’après ce que tu écris cela aurait pu être un très bon livre si l’auteur avait su s’arrêter à temps.
    Merci pour ton avis 🙂

    Répondre

Laisser un commentaire